C'est un paris osé qu'à relevé la société française Monte Cristo en lançant 7 sins : proposer un jeu de type Sims dans le monde de la luxure.

Bien entendu, le jeu aborde un fier 16+ en ce qui concerne les âges. Cela peut d'ailleurs faire s'interroger sur la façon dont ces labels sont apposés. Si on compare 7 Sins à Leisure Suit Larry Magna Cum Laude, on se demande pourquoi ce dernier est en 18+ alors qu'il est moins osé.

Votre but est simple : atteindre le sommet, vous propulser au top du top de la société. Mais comment ? En niquant, tout simplement !
Car si le titre du jeu met en avant les sept péchés capitaux, c'est bel et bien de ce lui de la chaire qu'il s'agit plus particulièrement. De là, tout est simple : vous commencez dans un petit magasin où le fait de séduire les différentes clientes (ou clients, chacun fait ce qu'il veut) vous permettra de leur soutirer toujours plus d'argent et ainsi monter les échelons. Si vous montez assez le niveau relationnel de votre interlocutrice, vous pourrez même aller faire un petit tour dans les cabines pour découvrir des choses... Je vous vois venir : si on est à la limite de l'érotisme, on ne tombe jamais dans le côté osé. Ainsi, votre conquête, même déshabillée, gardera de chastes sous-vêtements, aussi affriolants soient-ils.

7 Sins, un concept osé pour un résultat plus que moyen.
7 Sins, un concept osé pour un résultat plus que moyen.

Une fois que vous avez fait raquer assez de jeunes demoiselles, vous enchaînez dans un autre niveau. Et ainsi de suite, boite de nuit, gymnase ou votre appart pour filmer les donzelles à l'insu de leur plein gré, les niveaux sont variés... Mais le but reste invariablement le même : flirter avec les donzelles, voir plus, pour monter vos points et accéder aux niveaux supérieurs.
Il s'ensuit une lassitude très rapide, puisque rien ne change dans le gameplay. Vous devez surveiller vos différents niveaux (colère, pulsions sexuelles et tristesse) afin qu'ils ne dépassent pas la limite, tout en discutant avec vos proies pour faire monter leur barre sympathie. Pour faire baisser vos niveaux, vous pouvez faire des mini-jeux tous plus nuls les uns que les autres.
A cela s'ajoute un portage Playstation 2 tout bonnement exécrable, les temps de chargement vous laissant le temps d'aller prendre un café.
à peine moyen

7 Sins

7 sins joue la carte de l'originalité, puisqu'il est l'un des seuls à proposer un contenu quasi érotique dans son déroulement. Mais si le fond est marrant (l'humour lourd et la caricature du star system), la forme est imbuvable. A n'essayer qu'entre potes autour d'un pack de bière et de blagues grasses.

La note : 2/6 (à peine moyen)