J'avais beaucoup entendu parler de ce 999 - Nine Hours - Nine Persons - Nine Doors, j'étais donc impatient de l'essayer.

999 - Nine Hours - Nine Persons - Nine Doors n'est sorti qu'aux Etats-Unis et au Japon. Encore un jeu qui n'arrivera jamais dans nos contrées. Il bénéficie par là-même d'une aura que les jeux sortis officiellement n'ont pas forcément. De plus, l'engouement s'est fait après sa sortie, si bien qu'il faut attendre deux ans avant qu'une réédition ait lieu. Entre temps, les version américaines se vendent à prix d'or, ce qui en rajoute une couche quant à l'aura du jeu.
Au passage, l'ensemble est intégralement en anglais, ce qui ne le met pas à la portée de toutes les mains.

De par son côté rétro totalement assumé - une aventure via des écrans fixes et un gameplay calqué sur les point & click de la grande époque - 999 est un titre de choix pour les vieux routards du jeu vidéo. Seulement voilà : oui, le jeu est plaisant, mais ce n'est pas non plus la pépite monumentale ignorée de tous.

999 - Nine Hours - Nine Persons - Nine Doors sur DS.
999 - Nine Hours - Nine Persons - Nine Doors sur DS.

Vous vous réveillez à bord d'un bateau, dans une cabine où l'eau de mer ne tarde pas s'engouffrer. Votre premier objectif : tenter de sortir de cette putain de pièce !
Une fois sorti, vous découvrez un bateau typique du début du XXème siècle, dans lequel d'autres personnes tentent de trouver la sortie. Chacun porte une montre énigmatique, avec un numéro.

Vous êtes dans un jeu : et pour en sortir vivant, il va falloir réfléchir. Les énigmes sont toutes réalisables, pas besoin de vous triturer les méninges pendants des heures. La difficulté est donc très bien dosée.
On progresse dans l'aventure, en choisissant des portes et en résolvant des énigmes. Au passage, on en apprend plus sur les différents protagonistes et, surtout, sur les raisons qui vous ont tous fait atterrir ici.

Au bout d'environ six heures, on arrive à la fin. Et là : queue de poisson. On n'apprend rien de plus, et le jeu nous informe qu'il faut recommencer l'aventure afin d'apporter de nouvelles pièces au puzzle. Du coup, il va vous falloir recommencer tout un tas de fois ce putain de jeu pour avoir le fin mot de l'histoire... Certes, l'aventure est entrecoupée de parties uniques, que l'on ne recommence pas à chaque partie, mais personnellement c'est ce qui m'a fait totalement décrocher de 999 - Nine Hours - Nine Persons - Nine Doors. Quel intérêt de recommencer plusieurs fois un jeu à énigmes ?

C'est certainement ce que l'on pourrait appeler un "exercice de style", mais pour moi, c'est une gageure de recommencer plusieurs un même jeu pour avoir la fin. Dommage, car l'ambiance est vraiment très bien rendue.
bon petit jeu

999 - Nine Hours - Nine Persons - Nine Doors

999 - Nine Hours - Nine Persons - Nine Doors m'a quelque peu déçu. J'en attendais certainement beaucoup trop, vu tout ce que j'avais pu entendre. Le résultat est très correct, mais nous n'avons ici qu'un jeu de type point & clic aux mécaniques très old school. Ce n'est pas pour me déplaire, mais dans le genre, Another Code est bien plus réussi à mes yeux.

La note : 4/6 (bon petit jeu)