Pseudo suite de Stahlfeder, sorti l'année précédente sur Playstation et shoot'em up encore moins connu, Air Grave remonte un peu la barre.

Il faut dire que Santos, le développeur, n'est pas des plus connus. Stahlfeder était son premier jet en matière de shoot, pour un résultat assez déplorable.
Air Grave remonte un peu la barre, mais ne pourra convenir qu'aux amateurs du genre, les autres laisseront tomber devant cette impression de déjà-vu qui vous prend à la gorge jusqu'à l'asphyxie.

Tout dans le jeu est repris ailleurs. La réalisation n'est pas mauvaise, mais le côté futuriste de l'ensemble ne surprendra personne. Même les boss, pourtant assez travaillés - avec leur arrivée souvent très bien mise en scène - ne captiveront pas grand monde.

Air Grave sur Playstation.
Air Grave sur Playstation.

Le gameplay est un peu plus original, puisqu'en plus du tir classique que l'on peut upgrader avec divers items et un super tir qui fait des ravages, on trouve un système de lock qui rappelle Layer Section. Le principe est un poil différent, puisque le rayon de votre "locker" est beaucoup plus large. Ainsi, lorsque vous restez appuyé sur le bouton, votre tir principal continue cracher, mais en plus votre viseur vérouille les cibles au sol. Il suffit d'arrêter de tirer l'espace d'un instant pour que votre vaisseau lâche des missiles pour faire un peu de ménage.

Tout cela manque clairement de recherche en terme de level design, et le tout n'a rien à voir comparé à la maestria d'un Layer Section.

Là où Air Grave se démarque, c'est au niveau des séquences d'introduction. Pour ceux qui comprennent le japonais, il y a de quoi faire tant elles sont longues. Malheureusement, pour les autres, cela ne relèvera pas le niveau.
à peine moyen

Air Grave

Air Grave est intéressant pour les collectionneurs. Shoot'em up méconnu, il n'est qu'une petite goutte d'eau dans l'océan du genre, petit marque laissée par un Santos en manque de maîtrise du genre.

La note : 2/6 (à peine moyen)