Quand un roman aussi connu que Alice aux Pays des Merveilles est repris par American McGee, l'un des créateurs de Doom, cela donne un trip malsain et déstabilisant qui tranche radicalement avec l'ensemble de la production vidéoludique ambiante.

Vous trouvez les jeux vidéo trop édulcorés ? C'était encore plus le cas au début des années 2000, où la sortie de American McGee's Alice a fait un sacré boucan dans le milieu des passionnés. Eh oui, il n'y a qu'à voir la pochette pour s'en rendre compte : le jeu proposé ici s'inspire clairement de l'oeuvre de Lewis Caroll, mais repris au goût du level designer de Doom, avec un résultat clairement à la hauteur.

Concrètement, le jeu propose un mélange de plate-forme et d'action, le tout en 3D. Au départ, on ne dispose que d'un couteau de boucher qui nous permet de lacérer ou de planter les adversaires (en le lançant). Rapidement, on récupèrera pas mal d'autres armes, toutes plus originales les unes que les autres : le bâton dodo, le bâton de glace, les boites explosives, bref, tout s'inspire des idées de Lewis Caroll, tout en leur apportant un côté mortel.

American McGee's Alice sur PC.
American McGee's Alice sur PC.

La maniabilité est moyenne, voir très moyenne. C'est vite approximatif et tomber dans un trou ou se faire démonter par les nombreux adversaires est vite monnaie courante. Il faut donc se faire peu à peu à cette maniabilité souvent peu précise et où les bugs de caméra sont légion.

Vu comme ça, le jeu ne semble pas terrible. Il est pourtant hors du commun, principalement de part une direction artistique à tomber par terre. Ce ne sont pas tant les graphismes que l'ambiance générale du titre qui reste dans la tête et marque le joueur, même des années après s'y être adonné. La musique très minimaliste parfait cette couche déjà vraiment réussie.

Imaginez : le Pays des Merveilles est en proie à la folie. De vert et joyeux, il devient sombre et malsain. La faute à cette pauvre Alice qui voit sa santé mentale chamboulée après l'incendie de sa maison et la mort de sa famille. Peu reluisant, certes, mais finalement plausible dans l'imaginaire du conte. Le côté psychologique du personnage est malheureusement un peu trop limité, contrairement au monde mis en place qui accuse une belle dose de richesse et de profondeur.

De plus, le level design, fait de niveaux de taille très courte mais mettant souvent vos méninges à l'épreuve, termine un portrait seulement entaché par cette maniabilité pas désastreuse, mais souvent irritante. Heureusement, il est possible de sauvegarder quand on veut, ce qui réduit grandement la difficulté et évite le découragement. Côté durée de vie, il y a de quoi faire, les niveaux sont courts, mais nombreux.
Excellent !

American McGee's Alice

American McGee's Alice est un titre hors du commun, qui ne plaira certes pas à tout le monde, mais qui mérite tout de même d'être essayé : c'est un régal.

La note : 5/6 (Excellent !)