Après un Fatal Fury plutôt réussi qui a su attirer les fans de Street Fighter II du côté des bornes SNK, la firme nous propose une autre nouvelle série du même genre : Art Of Fighting.

De son nom japonais Ryuuko no Ken, Art of Fighting poursuit sur la lancée de SNK qui tente alors de contrer Capcom sur le terrain des vs fighting.
Autant le dire tout de suite, il est beaucoup moins efficace qu'un Fatal Fury. La réalisation est excellente, mais moins charismatique que pour l'autre série phare de SNK, que ce soit au niveau des personnages qu'au niveau des décors. De plus, l'animation un peu hachée donne un aspect très old school au jeu qui aura divisé les foules.

Ce qui frappe premièrement lorsque l'on essaie le jeu, c'est la taille de sprites : ils sont tout simplement énormes ! Cela avait beaucoup marqué les joueurs à l'époque, et les zooms faits en fonction du rapprochement des combattants a beaucoup contribué au plaisir de jeu.
Le gameplay est assez rigide. Vous disposez de trois boutons : poing, pied, et attaque puissante, le dernier bouton servant à vous foutre de la gueule de l'adversaire.

Art Of Fighting, un gameplay rigide, mais des sprites énoooooormes !
Art Of Fighting, un gameplay rigide, mais des sprites énoooooormes !

Les attaques spéciales sont basées sur une barre d'esprit (spirit). A chaque coup spécial envoyé, cette dernière baisse. Plus votre jauge est pleine, plus le coup sera puissant. Vous pouvez la remonter en appuyant simultanément sur A et B, mais attention à ne pas prendre de coups durant ce laps de temps !
Chose assez étonnante, il est possible de contrer les coups spéciaux par des coups normaux. Ainsi, si vous allez vous prendre une boule de feu et que vous donnez un coup de poing pile poil au bon moment, vous détruirez cette boule de feu. Autant vous dire que l'exercice est particulièrement difficile.

On reste par contre dans un jeu très ancien dans son déroulement, puisqu'il n'y a aucun combo possible, et que le mode story n'est jouable qu'avec seulement deux personnages. Ces derniers se jouant à peu près de la même façon, on comprend vite que Art of Fighting est un jeu fait pour être joué à deux.
On notera aussi un clin d'oeil des développeurs depuis resté dans l'Histoire : King, le combattant, est en réalité une femme. Cela se voit lorsqu'on le vainc dans certaines conditions : son bustier apparait ! Lorsqu'il fera son apparition dans la série King of Fighters, il affichera clairement sa féminité.
moyen

Art Of Fighting

Art of Fighting a plutôt mal vieilli. Son gameplay très limité et rigide divisera encore plus les joueurs qu'à l'époque de sa sortie. Reste que la taille imposante des personnages et les différents zooms restent très agréables à l'oeil.

La note : 3/6 (moyen)