Battle Chasers propose un mix assez étonnant : du jeu de rôles au tour par tour, et du comic à l'américaine.

De Darksiders a Battle Chasers


Derrière les visuels de Darksiders et de Battle Chasers, on retrouve la même personne : Joe Madureira.

Seulement pour le jeu qui nous intéresse ici, notre homme a fait bien plus que se charger la direction artistique. C'est ici un projet beaucoup plus gros. Pour créer ce jeu, notre homme a carrément lancé sa propre société de jeu vidéo, Airship Syndicate, pour adapter en jeu vidéo cette saga commencée par lui-même dans les années 1990.

La patte graphique est excellente.
La patte graphique est excellente.

Alors prenez place dans votre chaise gaming préférée, c'est parti pour pas mal d'heures de jeu... On va y incarner un groupe de guerriers aux univers très différents. Au gré de l'aventure, on en apprendra plus sur eux, dans une aventure dont le scénario n'est finalement pas le point fort. Non, ce qui va nous faire continuer, c'est la progression des personnages et la découverte de l'univers.

Des combats au tour par tour dynamiques


En voyant des images du jeu, on pourrait facilement prendre Battle Chasers pour un Diablo-like, avec des combats en temps réel.

Or, il n'en est rien. Les combats reposent sur le bon vieux système du tour par tour... mais de façon très dynamique.

Visuellement, les donjon sont très différents.
Visuellement, les donjon sont très différents.

La grosse originalité, c'est le système de surcharge. Chaque attaque classique ajoute une petite dose de surcharge à votre barre de magie. Cette surcharge se vide d'un combat à un autre.

Du coup, vous pouvez régulièrement lancer des sorts ou des grosses attaques sans faire baisser votre précieuse jauge de magie !

C'est très bien vu et cela apporte du dynamisme, même lors des petits combats.

Les combats sont plutôt dynamiques, pour du tour par tour.
Les combats sont plutôt dynamiques, pour du tour par tour.

8 donjons procéduraux


Si vous me lisez de temps en temps, vous savez que pour moi, la génération aléatoire de donjon, c'est le mal. Une saloperie qui, sous couvert d'apporter de la variété, ne fait que tuer le level design.

Pourtant dans Battle Chasers, cela ne m'a pas gêné. Déjà parce que le style s'y prête : la vue en 3D isométrique à la Diablo nous a toujours habitués à des niveaux aux formes labyrinthiques.

Et le tout est bien maîtrisé, donnant à l'ensemble un côté parfaitement logique que l'on prend plaisir à explorer.

Vous allez passer pas mal de temps sur la carte.
Vous allez passer pas mal de temps sur la carte.

Un déroulement entre linéarité et crafting


Le déroulement de l'aventure de Battle Chasers est assez curieux. On fait, on passe beaucoup de temps sur la carte du monde, et finalement assez peu dans les niveaux.

La carte bénéficie d'une direction artistique qui lui est propre, tranchant assez radicalement avec les autres niveaux, plus détaillés, mais également plus classiques finalement. Pour vous déplacer sur la carte du monde, vous devez emprunter des chemins, ce qui donne à l'ensemble un côté dirigiste parfois déstabilisant.

Dans tous les cas, on progresse avec plaisir, faisant monter ses niveaux tout en tâchant de faire avancer les différentes quêtes. L'aventure est longue, parfois exigeante, et toujours intéressante.
bon petit jeu

Battle Chasers : Nightwar

Battle Chasers est une bonne surprise. Un jeu de rôles à la japonaise développé de façon indépendante, alliant un système de combat dynamique à une direction artistique en béton armé.

La note : 4/6 (bon petit jeu)