Sorti en 1995, Big Sky Trooper est clairement passé inaperçu. Ce n'est pas une petite pépite méconnue, mais il reste tout de même un très bon petit passe temps.

Big Sky Tropper n'est donc pas l'une de ces pépites méconnues comme aime aimerait en trouver plus souvent. Ce n'est pas non plus une bouse infâme, seulement son gameplay est bien trop limité pour pouvoir prétendre au statut de jeu a essayer absolument.

En revanche, là où il vaut vraiment le coup et se démarque de nombreux jeux sur Super Nintendo, c'est au niveau de son humour. Forcément, Lucas Arts est surtout connu pour ses point'n click et plus particulièrement pour l'humour de ces derniers : cocasse et la plupart du temps basé sur le non-sens, il est resté dans l'esprit des joueurs. Eh bien ici, on retrouve un peu cette ambiance !

Big Sky Trooper sur Super Nintendo.
Big Sky Trooper sur Super Nintendo.

Imaginez un peu : le jeu se lance, et vous voyez le logo Lucas Arts s'afficher. Arrivent alors des "slugs" (en anglais limaces, mais ici des limaces de l'espace) qui discutent à propos de l'humanité tout en contemplant le logo Lucas Arts...
Elles en concluent que les humains aiment la publicité. Et elles, les limaces de l'espaces, elles détestent la publicité. Il n'en faut pas plus pour qu'elles décident de bousiller tout l’univers, et l'humanité avec.

L'armée recrute parmi la population afin de combattre ce mal qui menace la Terre. Vous jouez le rôle d'un petit garçon ou d'une petite fille (sic) ; votre enrôlement va encore très certainement vous faire marrer, et plus particulièrement les psychotests qui vont avec. En bref, vous vous retrouvez général à 21 (oui 21 !) étoiles. Et ce n'est que le début ! Lorsque vous augmenterez votre niveau, c'est votre nombre d'étoiles qui va augmenter.

Vous voilà donc parti dans votre vaisseau, où l'ordinateur de bord n'est autre que Fido, un chien. L'aventure se découpe en différentes phases. La première, c'est dans votre vaisseau : vous devez choisir la planète où aller, et la nettoyer. Attention toutefois : vous ne pouvez vous déplacer que de planète saine en planète saine. Et c'est quoi une planète saine ? C'est tout simplement une planète qui n'est plus envahie de limaces de l'espace !

Vous vous posez donc sur la planète hostile, après un combat bien basique dont le gameplay rappelle énormément celui d'Asteroids. De là, vous devez descendre sur la planète afin de bousiller toutes ces satanées limaces. Ce sont ces phases qui sont les plus présentes dans le jeu. Elle rappellent énormément Zombies Ate My Neighbors, un précédent jeu de Lucas Arts avant Big Sky Trooper.

Malheureusement, le gameplay ne suit pas : il manque de finesse, et surtout de variété. Du coup, on va sur une planète, on flingue les slugs, et on va vers une autre planète. Les seules éclaircies sont les phases de dialogues, toujours aussi marrantes. Le jeu est en anglais, mais le niveau requis est très simple. Dommage, il n'y avait pourtant pas beaucoup plus de boulot pour en faire un jeu réellement excellent.
moyen

Big Sky Trooper

Big Sky Trooper est sauvé par son humour. Sans cela, il serait un petit jeu d'action de plus. Il vaut toutefois le coup d'oeil, rien que pour sa débile séquence d'introduction.

La note : 3/6 (moyen)