Biometal est un shoot développé par Athena. Méconnu, il vaut pourtant clairement la peine d'être essayé.

On connait Athena pour sa série des Dezaemon, des shoot'em up construction kit. Sur Saturn, les mecs se taperont même un petit hommage à Biometal en proposant une variation du jeu qui nous intéresse ici.

La cartouche fait la part belle aux effets spéciaux. La Super Nintendo est ici vraiment bien utilisée, les développeurs ayant réussi à dompter cette console au hardware pourtant si réfractaire au genre.

Biometal sur Super Nintendo.
Biometal sur Super Nintendo.

La vitesse de jeu est vraiment rapide et l'écran accueille un sacré paquet de vaisseaux, et surtout de boulettes. Les ralentissements et clignotements se font bien sentir par moments, mais c'est globalement très bien maitrisé. Bien loin des patterns des manic shooters qui commencent à pointer le bout de leurs boulettes, Biometal stresse le joueur avec des tirs plus que soutenus, le forçant à apprendre à se placer correctement sous peine d'être trop exposé au feu adverse.

La difficulté est vraiment élevée. Il est possible de la régler, mais même le mode easy est un cauchemar.
Côté armement, c'est du classique, une fois de plus. Des items - assez rares - vous permettent de changer d'arme ou de l'upgrader. A vous de calculer votre temps pour prendre l'item au bon moment.

La où Biometal sort du lot, c'est au niveau de l'arme secondaire. Mix entre la smart bomb et le bouclier, vous pourrez appeler ces bulles protectrices par la simple pression d'un bouton. Elles peuvent également servir d'arme, et être envoyées un peu partout autour de vous, à la manière du module de R-Type. C'est là qu'intervient la jauge en bas de l'écran qui, une fois épuisée, vous demandera d'utiliser un nouvel item d'arme secondaire.
bon petit jeu

Biometal

Biometal est très difficile, mais également vraiment plaisant. Graphiquement assez sombre, il ravira les amateurs du genre.

La note : 4/6 (bon petit jeu)