Ceux qui se souviennent de l'excellent System Shock avaient attentivement suivi le développement de Bioshock. Les jeux attendus sont souvent décevants. Ici, c'est le contraire.

Attention, jeu marquant. Non pas qu'il révolutionne le gameplay dans un jeu vidéo ; ses mécaniques sont très classiques, avec des objectifs relativement simples comme récupérer divers ingrédient pour se concoqueter la bombe qui va permettre d'ouvrir la porte, ou tout simplement aller trouver tel ou tel objet. Le tout est vraiment efficace, mais ce n'est finalement pas ce que l'on retient.

Dans Bioshock, c'est l'ambiance que l'on retient. Elle reste dans la tête du joueur bien longtemps après qu'il ait terminé le jeu. Car là où les gens de chez Irrational Games ont fait très fort, c'est au niveau du background mis en place.

Bioshock sur Xbox 360.
Bioshock sur Xbox 360.

Vous évoluez dans la ville de Rapture dans un monde uchronique mettant en place une utopie qui aurait mal tournée. Durant les années 1950, cette ville aurait été construite par un homme totalement démagogique désirant créer la société idéale... au fond de l'océan !
Vous arrivez quelques dix ans plus tard, alors que la ville est tombée en décrépitude, victime du crash d'un avion de ligne, et devez tracer votre chemin selon les dires d'un homme mystérieux qui vous parle par radio.

Le monde de Rapture tranche radicalement avec tout ce que l'on peut connaitre, aussi bien en film qu'en jeu vidéo. L'ambiance est à la fois nostalgique et flippante, car, bien entendu, le terrain est très dangereux. Il est peuplé de dégénérés sanguinaires qui vous fonceront dessus à la moindre incartade. La faute à des améliorations génétiques qui sont parties en vrille, et dont vous allez faire les frais, ces dernières vous procurant de nouveaux pouvoir parfois bien utiles (télékinésie, feu, électricité, etc.).

Au départ totalement fantaisiste voir abstrait, Rapture devient peu à peu totalement crédible, parallèlement à votre aventure en elle-même. Le scénario est assez avare d'éléments si vous tracez votre chemin tout droit. Il va vous falloir écouter les nombreux mémos disséminés ça et là, apportant une réelle plus value à votre odyssée là où les autres jeux utilisant cette technique n'apportent pas grand chose d'autre que des digressions pas forcément bienvenues.
Vous en apprendrez ainsi plus sur les petites soeurs, leurs gardiens et leur abominable quête de l'ADAM. Prenez donc votre temps, fouinez, vous doublerez le temps de jeu (environ une vingtaine d'heures) et surtout, vous profiterez un peu plus de Rapture, cette ville aquatique si emblématique.


Une ambiance traumatisante.
Une ambiance traumatisante.

culte, indispensable !

Bioshock

Noir, violent et résolument adulte, Bioshock prend le joueur à la gorge avec une ambiance oppressante soutenue par des retournements de situations qui interviennent comme des coups de poing dans le ventre. Vous n'en sortirez pas indemne.

La note : 6/6 (culte, indispensable !)