Après une introduction toute en 2D d'une qualité impressionnante, la suite de Pulstar vous met directement dans l'ambiance : ça va saigner.

La recette est la même que pour son ainé : un shoot horizontal mêlant des éléments de manic avec des éléments de la série R-Type.
De R-Type, on reprend la possibilité de charger ses tirs, la grosse taille des vaisseaux et la représentation horizontale. Néanmoins, on n'a moins besoin d'apprendre le niveau par coeur comme dans la série de Irem, ce qui est un très bon point.
Des manics, on reprend le hit point minuscule, le fait de ne pas recommencer le niveau lorsque l'on perd une vie, et surtout le nombre impressionnant de boulettes qui apparaissent à l'écran.

Ici, pas d'anti-jeu : les bombes n'existent pas, il n'est que possible de charger son tir quelques secondes pour monter le level et puissance et balancer une grosse pâtée. En appuyant sur le tir secondaire pendant le chargement, on change le mode de tir final.

Blazing Star, la crème du shoot sur MVS !
Blazing Star, la crème du shoot sur MVS !

Finalement, cette suite tombe plus dans le manic que Pulstar, ce qui me convient bien plus. La difficulté est croissante, mais dans les derniers niveaux c'est de la folie pure, avec une difficulté parfois inhumaine où il faut apprendre les particularités du niveau par coeur sous peine de perdre tout plein de précieuses vies.
Côté défauts, je dirais que le principe du manic ne se prête pas vraiment bien à la représentation horizontale. Cela devient vite un peu trop brouillon , surtout quand on joue à deux. Dans ce dernier cas, les ralentissements sont souvent légions.
culte, indispensable !

Blazing Star

Pourtant, cela ne gâche pas le plaisir de jeu, faisant de Blazing Star un excellent shoot, soutenu par une réalisation hors pair.

La note : 6/6 (culte, indispensable !)