Le nouveau venu de People Can Fly était très attendu. Il faut dire qu'avec Painkiller, ils avaient frappé un grand coup.

Les choses sont donc claires : ce FPS est fait pour les gros bourrins. Simplement, les amateurs de Painkiller pourront être déçus. Ce dernier était clairement orienté pour les joueurs PC, avec des hordes de monstres à abattre de la façon la plus primaire qui soit.

Avec Bulletstorm, la donne est sensiblement différente. Déjà, on sent bien que le jeu a été adapté pour les consoles. Les actions à effectuer en QTE sont très nombreuses, et il n'est pas possible de sauter par exemple. Cela ne gène pas le gameplay, mais pourra faire râler certains puristes du clavier / souris.

Bulletstorm sur Xbox 360.
Bulletstorm sur Xbox 360.

Au delà de ça, le gameplay, sans renouveler le genre, sait proposer bon nombre d'éléments qui vont le pimenter et lui donner un côté vraiment soutenu. Car dans Bulletstorm, le but est simple : abattre avec style. Pas besoin d'une grosse dextérité et surtout pas de précision, il faut juste de la classe et de l'originalité. Balancer sur des pics, faire brûler ou encore faire exploser sont autant de joyeusetés qui vous feront gagner des points de style. Ces derniers sont utilisables dans les boutiques qui permettent d'améliorer ses armes, mais surtout d'acheter des munitions (celles laissées par les adversaires étant très limitées). Les armes en question ne sont pas spécialement originales, mais ont toutes des petites options bien pratique et jubilatoires pour faire le ménage. Mention spéciale au sniper qui permet de piloter sa balle au ralenti juste avant qu'elle n'atteigne sa cible.

On va donc souvent jouer de coups de pied ou de glissades (à la Vanquish) pour assommer les adversaires, ce qui lancera un petit bullet time bien pratique pour vous permettre de viser un peu plus juste et remporter un peu plus de points.

Vu comme cela, Bulletstorm pourrait faire penser à Madworld. Simplement cette fois le jeu dispose d'un vrai scénario. Vous incarnez Gray, un bon vieux soldat badass qui s'est soulevé contre son ancien général aux côtés de son escouade. Le scénario est assez convenu, surtout à la fin, mais les échanges verbaux sont cinglants, bien cradingues et collent parfaitement à l'action. A la fin du jeu, on finirait presque par s'attacher à ces différents protagonistes.

Un gameplay qui laisse la part belle au bourrinage.
Un gameplay qui laisse la part belle au bourrinage.

La réalisation est clairement l'un des points forts du jeu. Graphiquement c'est chouette, mais c'est surtout la direction artistique qui fait des miracles. On regrette d'ailleurs que le jeu soit si bourrin, parce qu'avec une telle profondeur dans la scénographie, il aurait été possible de faire quelque chose de beaucoup plus immersif.

Côté durée de vie, c'est très limité, mais sans temps morts. Comptez six ou sept heures pour venir à bout de l'aventure.
moyen

Bulletstorm

Bulletstorm est de facture très classique. Bien intense et sans aucun temps mort, il sait jouer de l'humour pour faire prendre la sauce. Pas inoubliable, mais marrant.

La note : 3/6 (moyen)