Quelques années après un Andro Dunos plutôt moyen, Visco revient avec un shoot plus original dans son enrobage, mais au final bien trop classique pour que la sauce (tomate) ne prenne.

Cette fois, on a un scrolling horizontal avec un côté bande-dessiné très sympa. L'humour est de mise, puisque vous incarnez une petite tomate qui doit sauver le monde à coup de poing.

L'ambiance fait donc énormément penser à un Twinbee, et pas seulement par son côté mimi tout plein mais aussi parce que le jeu pioche allègrement dans les idées du soft de Konami.
Cela se ressent surtout au niveau des bonus, qui remontent quand on tire dessus. Par contre, ils ne changent pas à chaque tir ; cela change un peu la donne, mais continue de frustrer le joueur qui doit arrêter de tirer pour récupérer ledit bonus.

Captain Tomaday sur Neo Geo / MVS.
Captain Tomaday sur Neo Geo / MVS.

Et justement, les tirs, parlons-en. C'est la principale innovation du jeu. Votre petite tomate a deux poings, dans un design qui rappelle celui de Rayman. En restant appuyé sur le bouton A, vous enverrez votre poing gauche voler à l'assaut des ennemis. Avec le bouton B, c'est la même chose pour le poing droit. Si vous restez appuyé sur l'un des deux boutons, l'autre mains se charge pour balancer un mega coup de poing.
Plus vous vous approchez de l'ennemi, plus les aller-retours de vos poings iront vite. C'est une sorte de buzz qui pimente un peu le jeu.

Les décors sont assez variés et plutôt jolis. On peut les admirer à loisir puisque régulièrement, le scrolling s'arrête pour que vous affrontiez des hordes de vilains. C'est assez étonnant, on se croirait presque dans un beat'em all.

Malgré tout cela, la sauce ne prend pas. La faute à des schémas de tirs et d'ennemis beaucoup trop classiques et redondants pour que le joueur reste un minimum scotché. Les cinq niveau ne sont pourtant pas très longs, mais dès le troisième on s'ennuie.
à peine moyen

Captain Tomaday

Captain Tomaday n'est vraiment pas indispensable. Avec son côté kawaii il pourra plaire à ceux qui n'aiment pas les shoots, mais c'est bien là son seul atout.

La note : 2/6 (à peine moyen)