Chaos Field est le premier shoot de Milestone, une société japonaise fondée en 2003, soit un an avant la sortie du jeu qui nous intéresse ici.

A l'origine, le jeu est sorti sur Naomi, un hardware arcade très proche de celui de la Dreamcast. Malgré la mort de la console, annoncée officiellement par Sega en 2001, Milestone décide de porter le jeu sur la dernière console de la firme au hérisson bleu.
L'accueil est bon, d'autant que le jeu est de bonne qualité. Il n'est pas très original, mais sait proposer ce qui va accrocher le joueur. Il faut également avouer que voir un nouveau jeu sorti officiellement sur Dreamcast en 2004 est une fête en soi.

Le jeu est en fait un boss mode. Cela n'est pas une si mauvaise idée quand on sait que pour les shoots, et à fortiori pour les manics comme c'est le cas ici, ce sont ces phases de jeu qui sont les plus intéressantes.
Le gameplay fait au départ penser à Radiant Silvergun, avec ses diverses armes, son absence de power up et surtout son épée. Mais contrairement au mythe de Treasure, cette dernière sert principalement à "effacer" les boulettes, et non à attaquer.

Chaos Field sur Dreamcast.
Chaos Field sur Dreamcast.

Là où Chaos Field est intéressant, c'est au niveau du mode de jeu qui lui donne son nom. A tout moment durant la partie, vous pouvez passer de l'Order Field au Chaos Field. Dans le premier, les patterns des tirs sont assez simples et votre vaisseau peu puissant. De même, vous ne pouvez pas faire de gros combos. A l'inverse, dans le mode Chaos Fileld, le jeu devient plus difficile mais vous rapporte également plus de points. Toutes les dix secondes, il est possible de swapper à loisir entre l'un et l'autre de ces modes. Cela donne un côté tactique au jeu vraiment bienvenu, car certains patterns sont plus faciles à passer dans un mode ou dans l'autre. Sans compter sur le scoring qui oeuvre résolument dans le sens du jeu.

Techniquement, c'est un peu à la traine. Si les bosses sont plutôt sympathiques, les décors sont souvent désespérément vides. La musique est également très moyenne, et ne reste vraiment pas dans la tête après avoir éteint la console. Une preuve de plus qu'il n'est pas nécessaire d'avoir une réalisation en or pour faire un bon jeu.
Excellent !

Chaos Field

Chaos Field ne brille pas par sa réalisation, mais offre un jeu à la fois classique et sachant se démarquer de la concurrence. Une différence qui sera beaucoup plus marquée dans les shoots suivants de Milestone, avec notamment Radirgy ou Karous.

La note : 5/6 (Excellent !)