Un jeu de plate-formes assez original, tant dans sa représentation graphique que dans son déroulement.

Vous incarnez Clayton, un pauvre garçon qui va se retrouver bien malgré lui dans des aventures dont il se serait bien passé. Imaginez : il est tranquillement en train d'aider son ami le gentil scientifique à créer une machine capable de créer des animaux en pâte à modeler quand un méchant scientifique vient leur demander la formule. Forcément, tout ça va partir en eaux de boudin et notre Clayton se retrouvera transformé en pâte à modeler. Pire, son quartier sera également modifié !

Le choix des niveaux est assez original : en vue du dessus, vous vous déplacez comme dans un petit RPG. En allant à certains endroits, vous lancerez le niveau, tout simplement. Pas beaucoup plus de finesse dans cette phase de jeu, le gros du développement ayant visiblement été mis dans les phases de plate-formes.

Claymates sur Super Nintendo.
Claymates sur Super Nintendo.

La représentation graphique utilise une pré-modélisation 3D, réutilisée ici en 2D. Les différentes étapes d'animation ont donc été préalablement calculées, ce qui donne ici un excellent rendu. Le jeu se basant principalement sur la métamorphose, cette technique s'y prête particulièrement bien.

Car au début du jeu, vous n'incarnez rien de plus qu'une boule bleue capable de donner des coups de poing. Heureusement, au gré des niveaux, vous trouverez des éléments de pâte à modeler qui vous permettront de vous transformer. Les mutations apportent bien entendu leurs finesses de gameplay, avec la souris qui peut se faufiler partout ou encore le chat qui peut grimper aux arbres.
Il est possible de récupérer de la pâte à modeler en stock, pour pouvoir s'en servir si on se fait toucher.

La durée de vie est assez bonne, et le fait de chercher à trouver un maximum de cristaux dans chaque niveau promet une bonne durée de vie.
moyen

Claymates

Grâce à son humour et à sa représentation graphique chiadée, Claymates nous propose un joli jeu de plates-formes très agréable à jouer.

La note : 3/6 (moyen)