Si la PC Engine peut à juste titre être considérée comme la reine des shoot'em up, il en est tout autre pour certains autres genres, dont le beat'em all, totalement sous-représenté sur le support. Alors quand on voit arriver un représentant du genre, on se précipite dessus...

Il faut bien l'avouer, en dehors de bouses comme Vigilante - qui n'est même pas à proprement parler un beat'em all puisque l'on ne peut pas se déplacer de haut en bas - il n'y a rien en Hucard qui permette d'aller jouer des poings.

Il faut donc se tourner du côté de la ludothèque CD de la PC Engine pour trouver un représentant du beat'em all avec Crest of Wolf.
La séquence d'intro, en images fixes, plante le décor : c'est très basique, il faut une fois de plus aller sauver la copine qui s'est faite embarquer par le gros méchant du coin.

Crest of Wolf sur PC Engine CD.
Crest of Wolf sur PC Engine CD.

La suite du jeu est sans surprise : on progresse à coup de poing et de pied dans cinq niveaux pour arriver au gros vilain de service et sauver sa dulcinée.
Pour faire l'aventure, vous avec le choix entre deux personnages. Le premier est le clone complet de Cody de Final Fight. L'autre est un punk, personnage très à la mode à l'époque. On sera juste un peu étonné de le voir du côté des gentils.

Une fois la manette en main, Crest of Wolf fonctionne bien. Les pains partent bien, mais au bout de deux ou trois niveaux, on commence à s'ennuyer.
Premièrement, le jeu n'a absolument aucune originalité. Toutes ses idées ont été piochées à droite et à gauche, dans Streets of Rage et Final Fight en particulier. Quitte à faire dans la copie la plus primaire, autant copier les meilleurs... Sauf que Crest of Wolf n'arrive pas à la cheville des hits de Sega et Capcom, forcément.

Graphiquement, c'est vraiment fade, le tout manquant cruellement de couleur. Les musiques sont du même tonneau : elles passent totalement inaperçues.

Dans les derniers niveaux, la difficulté augmente, cette dernière soulignant les défauts inhérents au jeu. Comme dans beaucoup de beat'em all, les adversaires ont tendance à reculer lorsqu'on s'approche d'eux, ce qui casse régulièrement le rythme, d'autant que ces couillons vont se planquer derrière les bords de l'écran. Irritant.
D'autres ennemis sont assez mal dosés dans leur façon de se déplacer et surtout d'attaquer, du coup on finit par jouer la facilité en faisant des coup de pied sautés... ce qui devient assez vite soporifique.
Enfin, les combats contre les boss sont toujours sur le même principe, et encore une fois une multitude de coups de pied sautés vous assurera une victoire aussi facile qu'ennuyeuse.

A noter que le jeu est sorti aux Etats-Unis sous le nom de Riot Zone.
moyen

Crest of Wolf

Crest Of Wolf démarrait bien. L'originalité ne fait pas tout, mais il y a des limites. Avec son gameplay trop limité, sa réalisation moyenne, ses musiques moyennes, il finit par constituer un jeu... moyen. Mais les représentants du genre sont tellement peu nombreux et Crest of Wolf se trouvant pour généralement pas très cher, les fans apprécieront.

La note : 3/6 (moyen)