Je suis tombé sur ce jeu, dans ma pile de jeux PS1, et tout d'un coup j'ai eu l'envie de faire une critique, là, comme ça, pouf, sans crier gare. Fini les RPG avec des fenêtres dans tous les sens et les FPS violents ou il faut être un dieu du pad pour appuyer sur tous les boutons, ici c'est du jeu de plateforme 3D pur et simple, non violent, de 7 à 77 ans...

On dirige donc Croc, un petit crocodile (tiens donc, au vu du titre j'aurais dit un canari) élevé par des boules de poils sur pattes appelées les gobbos. Le roi des gobbos à été emprisonné par le méchant baron Dante et les gobbos capturés par ses sbires, les dantinis. Croc est le dernier espoir des gobbos et il va donc partir vaillamment les sauver. C'est carrément stéréotypé mais bon, ça reste tangible, et puis en même temps les jeux de plateforme n'ayant jamais réellement brillé côté scénario, celui-ci ne déroge pas à la règle.

Niveau gameplay c'est du grand classique : plateforme pure et dure. But de chaque niveau : arriver jusqu'au gong situé à la fin de chaque niveau en ramassant différents objets : les cristaux blancs ont les mêmes propriétés que les anneaux dans Sonic, à savoir qu'ils servent à vous protéger, et que si vous vous faites toucher par un ennemi sans cristaux vous perdez une vie ; les cristaux colorés, au nombre de 5 par niveau, servent, une fois réunis, à ouvrir une porte en fin de niveau qui mène à un niveau bonus. Le but de ce niveau bonus est le plus souvent de collecter le sixième gobbo.

Croc, l'écran titre.
Croc, l'écran titre.

En effet, il y a six gobbos à ramasser par level sauf les niveaux de boss et les niveaux secrets. Ces derniers sont ouverts une fois que vous avez collecté tous les gobbos de 3 niveaux et battu le boss qui se trouve après. Le jeu est divisé en quatre îles aux thèmes distincts (forêt, glace, désert et tour du baron) ainsi qu'une cinquième île qui se débloque lorsque l'on à ramassé les pièces du puzzle se trouvant dans les niveaux secrets de chaque île (à raison d'une pièce par niveau secret et de deux niveaux secrets par île, excepté la cinquième).

Le jeu est fun et sympathique à jouer. Les graphismes sont colorés et varient en fonction de chaque île visitée. C'est de la belle 3D (pour l'époque) et le léger clipping n'est pas dérangeant outre mesure. Le gameplay est très simple : le stick pour se déplacer, une touche pour sauter, une touche pour frapper avec la queue de Croc (en gros comme dans Crash Bandicoot). À cela s'ajoute une attaque faisant énormément penser à l'attaque rodéo de Mario 64, qui sert à casser les caisses, ainsi que quelques mouvements peu utiles mais marrants comme les pas sur le côté (à part pour danser le cha cha cha, ça sert pas à grand chose) ou le retournement à 180 degrés (parfois utile sur certaines rares plateformes).

Au niveau de la difficulté/durée de vie, c'est correct mais ça ne casse pas des briques non plus (le jeu est plutôt pour les plus jeunes), quoique si vous souhaitez vraiment le terminer à 100%, il vous donnera tout de même un peu de fil à retordre sur la fin, surtout les derniers niveaux de la 4eme île (le niveau Panic at Plateform Pete's Lair peut parfois donner des suées et résulter à des lancers de manettes, même chez les plus grands) ainsi que la cinquième île qui présente des passages de saut vraiment corsés...

Le décors sont assez riches et détaillés.
Le décors sont assez riches et détaillés.

Personnellement j'aime bien ce jeu, il y a de l'humour, les boss sont assez délire et tous les ennemis ont globalement une gueule marrante. Le seul point que je n'ais pas évoqué est la musique. Et quel point ! Elle est absolument géniale, et n'a rien à envier à la musique des Crash sur PS1. Vous risquez de vous surprendre à fredonner des airs de temps à autres... Mention spéciale pour les musiques de l'île désertique et pour le thème du niveau de la prison, qui ressemble un peu à du Danny Elfman...
bon petit jeu

Croc - The Legend of Gobbos

Graphiquement beau et assez fun à jouer, Croc est donc un très bon titre de plateforme 3D, genre qui pourtant me laisse totalement froid d'habitude. Et en plus il ne vaut rien au niveau côte aussi bien sur Saturn que sur PS1. Les deux versions étant d'ailleurs quasiment identiques, vous auriez tort de vous priver. Un bon petit jeu, à avoir dans sa ludothèque...

La note : 4/6 (bon petit jeu)