Dead To Rights, après un passage relativement bien apprécié sur consoles de salon, arrive sur PSP... C'est plus que limite cette fois.

On retrouve l'ambiance "Charles Bronson je me fais ma loi limite facho" pour poser l'ambiance d'un jeu résolument axé sur l'action pure et dure.
Si dans les deux épisodes PS2 et Xbox, Dead To Rights s'en sortait bien, sur PSP c'est beaucoup plus discutable. Le jeu est pourtant toujours aussi sympathique à jouer, mais les défauts du jeu tiennent en deux points : maniabilité discutable et durée aussi longue qu'une partie de GX-4000.

On retrouve la recette de base, à savoir un scénario totalement passe-partout permettant d'aller péter la gueule à un hypothétique malfrat qui ne mérite pas de vivre, bien entendu.
Le gameplay se résume donc à un beat'em all avec des flingues, mais bon sang que ça défoule ! On vise, on tire, on récupère l'arme du nouveau défunt, on lâche son chien sur un autre, on ouvre une porte et on continue... C'est répétitif, mais rappelons-nous que c'est un beat'em all, et que c'est un peu l'ornière du genre. Il n'en reste pas moins que le jeu est agréable à jouer... jusque dans les passages un peu plus épineux.

Dead To Rights Reckoning sur PSP, sympa mais très court.
Dead To Rights Reckoning sur PSP, sympa mais très court.

L'ergonomie plus que moyenne de la PSP n'est malheureusement plus à démontrer. Ici, impossible de changer de place les caméras, en dehors de la remettre dans votre dos, ce qui du coup vous fait changer de cible. C'est vite irritant, surtout lorsque l'on augmente le niveau de difficulté.
Autrement, les douze niveaux que compte le jeu se terminent en cinq à sept minutes chacun. Je vous laisse faire marcher vos petit cerveaux pour vous donner une idée de la durée de vie risible du titre, d'autant que contrairement à un Final Fight ou autre Streets of Rage, une fois le jeu terminé (avec un retournement de situation totalement bidon), on n'a vraiment pas envie de s'y recoller. Dommage, la base était sympa.
moyen

Dead To Rights Reckoning

Dead To Rights Reckoning marque les débuts de la PSP. Les développeurs, ici, ne savent visiblement pas trop quoi faire et ne font que plagier les épisodes consoles - maniabilité discutable y compris. Un jeu toutefois agréable pour les plus sanguins d'entre nous, mais à tout petit prix, à l'image de sa durée de vie lilliputienne.

La note : 3/6 (moyen)