Les RPG ne sont pas nombreux sur Game Gear, alors quand on en voit un arriver chez nous, et qui plus est développé par Sega, on va se précipiter dessus !

Il y a bien longtemps, le monde était menacé par Ahriman, un sorcier maléfique. C'est Jamseed, le héros de la prophétie qui sauvera le monde de son emprise.
Depuis, bien des années ont passé, mais Ahriman n'a pas péri et jure de se venger. Aidé de son sbire le Roi Serpent Zahhark, il élabore une attaque du royaume de Shanadar, que Jamseed avait créé juste après avoir vaincu Ahriman. Vous incarnez le prince de ce royaume, et devrez braver tous les dangers pour le sauver.

Le scénario est tout simple, et constituerait presque un prétexte pour les phases d'action et de recherche. En cela, il ne se démarque pas trop des RPG old school que l'on trouve à l'époque : on sent bien ici qu'il s'agit d'un RPG de seconde zone qui n'a absolument pas l'étoffe d'un Shining Force (pourtant également développé par Sega) ou Final Fantasy.
Cela s'explique facilement : devant le manque de jeux pour sa Game Gear, Sega s'est chargé lui-même du développement de jeux. La société aura espéré que la console se vendrait mieux et attirerait les éditeurs, mais cela ne fut pas aussi simple. Devant l'hégémonie de la Game Boy, il était alors bien difficile de tenir. Maitre Sega devant s'occuper du développement d'un bon paquet de jeux en même temps, le temps alloué à chaque projet n'était donc pas énorme.

Defenders of Oasis sur Game Gear.
Defenders of Oasis sur Game Gear.

Il n'en reste pas moins que si ce RPG est assez simpliste, c'est également totalement voulu et assumé. Le jeu se veut très accessible, et permet à tous de goûter aux joies du RPG. Malheureusement, il faudra se contenter de la version anglaise.
Là où Defenders of Oasis innove, c'est au niveau du monde mis en place. Loin de l'habituelle Fantasy, ici c'est au pays des milles et unes nuits que l'on se retrouve, avec noms de personnages, mondes et musiques qui vont avec.
Votre principal allié est d'ailleurs le fameux génie de la lampe, qui vous permettra de sauver le royaume !

Vous serez rapidement épaulé par deux autres comparses qui auront des caractéristiques quasi identiques aux vôtres, à part une ou deux attaques spéciales qui leurs sont propres.
Le système de combat se fait au tour par tour, et se base en grande partie sur Dragon Quest et sa vue de face des monstres combattus.

Le leveling est très présent, et vous demandera de monter très régulièrement les niveaux de vos personnages. Concernant le génie, c'est plus particulier : il faudra lui donner certains items que l'on ne trouve que rarement dans les niveaux et des les boutiques. Dans tous les cas, il reste plus faible que les autres personnages, voir même un peu trop, si bien que l'on le traine dans certains combats plus comme un boulet que comme un mage de soin qu'il devrait être.

Le seul RPG au tour par tour à avoir connu une sortie outre Japon !
Le seul RPG au tour par tour à avoir connu une sortie outre Japon !

L'équipement est réduit au minimum : tête, arme et armure. Tous les personnages n'utilisent pas les mêmes objets, ce qui complique les choses, d'autant qu'il n'est pas possible de savoir qui va avec quoi, ni même quelle influence l'objet acheté à l'échoppe aura sur les personnages. Il faut donc faire des tests et bien noter les noms d'objets et leur utilité. Il en va de même pour les items, et pour les sorts du génie. Leurs noms n'ont absolument pas la consonance habituelle et, toujours pareil, à part lorsque l'on récupère le sort pour la première fois, aucune indication n'est présente sur son effet dans les menus.

L'autre grande innovation du jeu vient de son système de sauvegarde. C'est tout simple : éteignez, c'est sauvegardé ! Difficile de faire plus adapté à une console portable. On regrette vraiment que cette technique n'ait pas été plus souvent utilisé dans les jeux suivants.
bon petit jeu

Defenders of Oasis

Defenders of Oasis est un bon petit RPG. Facile d'accès malgré un côté résolument old school, il conviendra à tous et permettra de dépoussiérer un peu une Game Gear qui prouve ici qu'elle est capable d'accueillir certaines perles exclusives.

La note : 4/6 (bon petit jeu)