Voir arriver un survival horror sur DS a de quoi étonner. Déjà, adapter le genre sur ce support est difficile, mais en plus sur la DS, console grand public par excellence, il y a de quoi être dubitatif.

Avec Silent Hills Origins sur PSP, on sait qu'il est possible de faire un survival horror qui a de la gueule et surtout de l'ambiance sur une console portable. Et voir arriver un jeu qui s'affranchit des codes en proposant un style sous-représenté sur DS est finalement plutôt une bonne chose, et surtout une bonne surprise.

Dementium est le premier jeu d'une petite société anglaise du nom de Renegade Kid. Nous avons donc affaire à une petite production comme la DS en a accueilli un paquet avant que la "bulle économique DS" n'explose en mille morceaux.

Dementium - L'asile sur DS, sympa mais vraiment déséquilibré.
Dementium - L'asile sur DS, sympa mais vraiment déséquilibré.

Au début du jeu, on ne comprend pas trop ce qui se passe ; on se retrouve dans un asile où les patients tiennent plus du zombie qu'autre chose et où votre survie va être l'objet principal de votre quête - ainsi que de foutre le camp de ce merdier, bien entendu.
On évolue en vue subjective, se déplaçant avec la croix et s'orientant avec le stylet sur l'écran tactile. Le tout fonctionne vraiment bien, comme nous l'avait déjà prouvé Metroid Prime Hunters.

L'ambiance est vraiment craspec, et rappelle énormément celle d'un Silent Hill. Au gré de l'aventure, on traverse divers endroits et on en apprend au compte-goutte sur l'histoire. Mais finalement, ce n'est pas très grave puisque l'ambiance est particulièrement bonne.

Mais il faut bien quelque chose pour nous gâcher le plaisir : le rythme. Les checkpoints sont extrêmement mal placés, vous forçant à revenir très en arrière lors de certains passages. Quand on sait que pour vaincre certains adversaires, il faut mourir plusieurs fois afin de découvrir la technique idéale pour les battre, on se dit qu'il va falloir s'armer de patience pour progresser dans l'aventure. Non pas que le jeu soit difficile, les médicaments et autres munitions sont pléthoriques - ce qui brise un peu le sentiment d'immersion d'ailleurs.

Cela ajouté à une certaine redondance de l'action passé quelques heures de jeu, le soufflet retombe dangereusement. C'est vraiment dommage, l'idée et la mise en place étaient pourtant prometteuses.
moyen

Dementium - L'asile

Bonne ambiance, gameplay aussi simple qu'efficace, originalité (pour le support)... Lors des premières parties, Dementium à beaucoup de choses pour lui. Arrivent alors les troubles fêtes que sont les checkpoints et quelques autres imperfections qui irritent, au point de briser l'envie de voir la suite.

La note : 3/6 (moyen)