Après Dodonpachi 2 - Bee Storm, les fans étaient restés sur leur faim. Ce nouvel épisode tente de faire aussi culte que les deux premiers épisodes.

Bien entendu, il est quasiment impossible de faire aussi incontournable que Donpachi et Dodonpachi. Il n'en reste pas moins que ce Dodonpachi Dai Ou Jou se révèle être une valeur sûre pour tout fanatique du shoot'em up.

Les amateurs de la série ne seront pas dépaysés. Cette fois, Cave a préféré, une fois de plus, ne pas tenter de trop innover. Il réservera cela à d'autres nouvelles séries comme Esp Rade ou Espgaluda.

Dodonpachi Dai Ou Jou sur Playstation 2.
Dodonpachi Dai Ou Jou sur Playstation 2.

En gros, c'est Dodonpachi version "monsieur plus". Comprenez que c'est plus joli (le jeu étant sorti en arcade en 2002, les technologies avaient logiquement évolué), il y a plus de tirs et c'est globalement plus difficile.
Toutefois, le jeu garde ce côté Dodonpachi, c'est à dire un jeu où les boulettes sont très nombreuses, mais où on est à la limite du manic shooter dans le sens où les patterns sont beaucoup moins clairs que dans un Batsugun ou un Espgaluda par exemple.

Côté vaisseaux, exit l'hélicoptère, on ne trouve plus que les deux autres vaisseaux, ce qui revient à choisir entre un tir de face puissant ou un tir certes plus faible mais ratissant plus large. Le choix du pilote influence ensuite ces spécificités et permet de bien affiner en fonction de sa façon de jouer.
Bien entendu, la marque de fabrique de la série est toujours présente : en tapotant le bouton de tir on ratisse large et on se déplace vite alors qu'en restant appuyé le tir se concentre et ralenti le vaisseau. On y est maintenant habitué, mais c'est toujours aussi extra à utiliser.

Les boss sont toujours aussi sympas, avec pas mal de clins d'oeil aux épisodes précédents. Cela donne parfois un sentiment de déjà vu, mais avec ce titre, on a presque l'impression de retrouver un vieux pote que l'on aurait bourré d'amphétamines...

Du côté des modes complémentaires, on trouve un "no bullets" très chiant pour les néophytes, mais intéressant pour les acharnés qui veulent mémoriser les vagues d'adversaires afin de ne jamais casser leur chaîne de combo. Car le système de score est toujours le même : flinguer de l'ennemi sans temps mort. Une petite seconde sans en descendre un, et vous perdez votre coefficient multiplicateur.

Beaucoup plus impressionnant, le mode Death Label l'est certainement. Comme son nom l'indique, c'est un boss mode, avec une difficulté totalement abusée et un seul crédit. Jouissif, mais il faut avoir les nerfs extrêmement bien accrochés sous peine de ne tenir qu'une quinzaine de petites secondes.

L'édition Playstation 2 est vendue avec un DVD. Mais malheureusement, ce dernier n'est pas très intéressant. A part des crédit joliment mis en animation, on ne trouve qu'une vidéo d'explication du gameplay et de ses finesses... tout en japonais. Aucun superplay. Dommage.
culte, indispensable !

Dodonpachi Dai Ou Jou

Dodonpachi Dai Ou Jou n'est pas une nouvelle référence du shoot, mais continue bien la série Donpachi. C'est toujours aussi agréable à jouer, et les plus acharnés seront contents de se frotter à une difficulté encore plus élevée.

La note : 6/6 (culte, indispensable !)