Avec cette adaptation, Double Dragon bénéficie d'un portage de grande qualité.

Déjà graphiquement, c'est excellent. Les quatre niveaux de gris de la Game Boy sont parfaitement exploités, pour proposer des niveaux variés et toujours clairement identifiables.
Les sprites sont également plutôt fins, mais assez peu diversifiés tout au long de l'aventure.

Côté gameplay, c'est du classique très efficace. Un bouton pour les coups de pied, un autre pour les coups de poings. On peut également effectuer un coup de pied sauté en appuyant en même temps sur les deux boutons.
Le tout répond vraiment bien, et c'est un vrai plaisir que de castagner du méchant.

Le jeu n'est pas à proprement parler une adaptation de la version arcade. Il en reprend les différents niveaux, mais ne fait que s'en inspirer. On commence donc par les bas fonds de la ville, pour continuer dans l'escalade d'un building par l'intérieur, un petit passage en foret et en montagne pour finalement arriver au repère du grand méchant.
La difficulté est plutôt basse, on ne peine pas vraiment à avancer. Par contre, de temps en temps, on se heurte à des passages un peu épineux. Le principal étant dans le niveau 3 (la forêt), où il faut à nouveau vaincre le boss du premier niveau dans des conditions périlleuses... au bord d'une falaise ! Heureusement, il y a un truc : attirer le bougre près de la falaise pour l'y faire tomber.
Le reste du jeu est plutôt répétitif, mais c'est un grand plaisir que d'y jouer et y rejouer encore et encore.
culte, indispensable !

Double Dragon

Double Dragon sur Game Boy fait partie des valeurs sûres de la petite console de Nintendo. Très bien réalisé, il sait tirer le meilleur parti de la version arcade.

La note : 6/6 (culte, indispensable !)