Quand les développeurs de chez Vicious Cycle se tapent un trip sur leur vision décalée du jeu vidéo, ça donne Eat Lead. Malheureusement, si l'idée de base est bonne, la mise en place est calamiteuse.

Pour nous autres nostalgiques et passionnés de jeux vidéo, le pitch de base de Eat Lead a de quoi titiller notre curiosité. Imaginez : Matt Hazard est un vétéran des jeux vidéo qui a commencé ses aventures sur consoles huit bits, en témoignes les sprites ultra pixélisés de l'introduction. Par la suite, notre héros va manger à tous les râteliers histoire de ramener un max de blé à son éditeur. La banqueroute arrivera avec la sortie d'un jeu de Kart enfantin (sic)...

Finalement, notre homme reprend du service dans un nouveau jeu où il incarne un détective privé. Mais voilà, à peine le niveau commencé que tout commence à déconner : il se retrouve face à des adversaires de ses anciens jeux, le faisant affronter (entre autre) des militaires russes et des cow boys du far west...
Le tout avec un humour potache bien lourd qui ne fait peut être pas mouche à chaque fois, mais qui a le mérite de faire sourire.

Eat Lead sur Xbox 360.
Eat Lead sur Xbox 360.

Et c'est là tout le principe du jeu : se moquer des poncifs du genre... tout en s'y embourbant. A trop souligner les phases improbables du jeu vidéo auxquelles nous sommes pourtant habitués, Vicious Cycle se met le nez sur sa propre merde. Car c'est peut être bien de se moquer de se que fait la concurrence, mais encore faudrait-il balayer un peu devant sa porte.

La maniabilité est calamiteuse et souvent d'un autre âge. Les déplacements, camouflages et autre visée sont imprécis au possible, faisant rapidement enrager le joueur.
Du coup, une fois passé l'agréable surprise d'un scénario décalé, on sombre dans l'ennui profond d'un jeu beaucoup trop monotone et classique pour donner envie de continuer.

La réalisation est plus que moyenne, ce qui n'arrive pas au niveau des bug. De plus, a trop vouloir s'inspirer de ce qui se fait, le jeu y perd toute sont âme, et tout au long des niveaux, on progresse avec une sale impression de déjà vu.


Une grosse déception.
Une grosse déception.

à peine moyen

Eat Lead - The Return of Matt Hazard

Avec Eat Lead, on tenait pourtant un principe vraiment agréable : faire un Scary Movie sur le thème même du jeu vidéo. Le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est vraiment raté. Pour ceux que ça intéresse, le jeu des Simpson est beaucoup plus réussi et ingénieux.

La note : 2/6 (à peine moyen)