Evolution est le premier RPG à pointer le bout de ses pixels sous nos latitudes. Et c'est peut être la seule chose qui le sauve du naufrage.

Vous incarnez un mercenaire archéologue nommé Mag, ainsi que ses différents acolytes : Chain, Linear, etc. C'est assez original et donne lui à pas mal de situations et d'aventures.
Le tout se déroule dans un passé parallèle. Comprenez que le monde mis en place fait penser à l'entre deux guerres du XXème siècle, le tout avec de nombreuses machines à vapeur comme les aiment si bien les japonais. On pense immédiatement à Indiana Jones, mais il faut plus se porter du côté des mangas pour trouver les inspirations des développeurs de chez Sting.

Car oui, Evolution est un RPG typiquement japonais. Tellement typique que c'en est un donjon RPG. Et là, c'est le drame. Le public européen n'est pas habitué à ces jeux aux niveaux générés au hasard à chaque partie. Du coup, il est impossible de parler de level design tant il est limité. Et souvent la réalisation moyenne va avec.

Evolution, premier RPG à arriver sur Dreamcast en Europe.
Evolution, premier RPG à arriver sur Dreamcast en Europe.

Ici, les dégâts sont limités. Les graphismes sont même très agréables pour l'époque, ce qui vaudra à Evolution un succès plus que correct au Japon. Il faut également dire qu'il est l'un des premiers RPG de la next-gen de l'époque !
A force, on sent toutefois une lassitude dans les niveaux, ces derniers étant souvent un peu trop identiques.
Malgré un scénario très bavard, on n'accroche que difficilement à l'intrigue, certes kawaii, mais aussi lassante que les niveaux en eux-mêmes.

Le système de combat est tout ce qu'il y a de classique. Au tour par tour, vous pouvez attaquer, utiliser la magie ou un objet. En déplaçant vos personnages (jusqu'à trois simultanément) sur l'aire de jeu, vous pourrez favoriser vos aptitudes d'attaque ou de défense.
La difficulté est plutôt moyenne, mais le jeu est court, avec une bonne vingtaine d'heures pour en venir à bout en comptant les nombreux scènes intermédiaires qui pullulent entre les niveaux.

Le jeu est sorti très tard, près d'un an et demi après la version japonaise... On ne comprend pas trop pourquoi car le jeu n'a pas été traduit et est tout en anglais.
Lors de son arrivée en France, le second volet était déjà disponible au Japon. Le pire, c'est que ce dernier a connu une commercialisation en Europe, avec une jaquette multilingue, mais il n'est pas arrivé en France à priori. On le trouvera plus facilement en Allemagne ou au Royaume Uni.
à peine moyen

Evolution - The World of Sacred Device

Une fois quelques heures de jeu passées, on a vraiment l'impression que Evolution ne mise que sur le côté technique d'une Dreamcast nouvelle venue afin de faire sa place. Bien trop soporifique pour en faire quoi que ce soit.

La note : 2/6 (à peine moyen)