Accident de parcours ? Trip de contemplation à faire vomir les fans de RPG ? Peut-être pas jusque là, mais dans tous les cas c'est un Final Fantasy très discutable.

Je ne me suis pas essayé à ce Final Fantasy XIII dès sa sortie, et je ne le regrette pas (sinon mon avais aurait été encore plus négatif !). En ayant suivi les discussions souvent houleuses quant à la qualité de ce treizième épisode, je savais à quoi m'attendre : un côté RPG très limité, une grosse linéarité et une orientation assez niaise dans la caractérisation des personnages.

Une fois la manette en main, c'est tout à fait ça. Simplement, ce qui m'intéresse principalement dans un RPG, c'est l'histoire. Et là, elle s'enclenche régulièrement et je n'ai pas vu passer les deux premières heures de l'aventure. Le scénario se met progressivement en place et l'action est assez présente pour nous donner envie de continuer.

Final Fantasy XIII sur Playstation 3.
Final Fantasy XIII sur Playstation 3.

C'est ensuite que tout s'écroule... Les heures suivantes seront bien moins intéressantes. Le côté RPG à couloirs est ici poussé à son paroxysme. Comprenez que l'on avance, on se bat, on avance, un cut-scene, etc. De plus, les cut-scene en questions ne servent la plupart du temps qu'à caractériser un peu mieux chacun des nombreux protagonistes qui composent l'aventure. Le soucis, c'est que ce n'est pas toujours très logique ("nous sommes en danger ? Séparons-nous !") et surtout très lent à progresser. Le reste du scénario est très honnête, bien que souvent très prévisible et convenu.

Le système de combat est plutôt sympa, mais finalement bien moins intéressant que celui de Final Fantasy XII. Cette fois, vous ne maniez qu'un seul personnage à la fois dans des combats pratiquement en temps réel. On retrouve bien entendu la jauge ATB qui se charge à des vitesses différentes pour chaque personnage, mais le maniement se fait en temps réel. Comprenez que pour prendre une potion, il va falloir anticiper ou avoir de la chance car le temps d'aller dans les menus votre personnage risque d'agoniser rapidement. Du coup, on se retrouve régulièrement devant un fatidique Game Over parce que l'on s'est perdu dans les menus ou parce que le personnage qui devait vous lancer un sort de soin ne l'a pas fait à temps.

Le système de combat montre donc régulièrement ses limites, ou tout du moins ses faiblesses. Il reste toutefois très dynamique et très accrocheur.
Le soucis, c'est au niveau du leveling. Même si ce dernier sait se faire discret, à partir de la moitié du jeu il va falloir en faire un peu... Vous avez déjà vu faire du leveling dans des couloirs vous ? Déjà qu'en tournant en rond c'est chiant, mais en faisant des allers-retours c'est invivable.

L'édition Collector.
L'édition Collector.

Ah oui, mais à partir du chapitre 11 le monde s'ouvre et on peut enfin faire des quêtes annexes. Les mauvaises langues pourront dire qu'il faut se taper 25 à 30 heures de jeu histoire d'arriver dans le vrai jeu.

On peut aussi dire que le jeu est superbe visuellement. C'est indéniable, mais est-ce vraiment utile au final ? J'ai eu la sale impression que derrière ces graphismes superbes se cache une monotonie et un manque de profondeur énormes.
De plus, j'ai noté des incohérences assez bizarres. Les graphismes sont superbes, les vidéos incroyables, les musiques vraiment bien foutues, mais vos personnages font le même bruit que ceux de Resident Evil 1 sur Playstation quand ils marchent !

Pourtant, sans être un fanboy, j'aime la série Final Fantasy. Certes, mes épisodes préférés sont les VI, V, VI et VII, mais j'ai aussi réellement apprécié Final Fantasy XII, qui avait pourtant divisé les foules en son temps. Dans ce treizième, j'ai vraiment eu l'impression qu'il n'y avait aucune vie de l'autre côté des murs bloquant mon passage dans les couloirs, ce qui était tout le contraire pour le monde d'Ivalice de Final Fantasy XII qui m'avait réellement enchanté.
moyen

Final Fantasy XIII en quelques mots

Vous l'avez compris, je n'ai pas aimé ce Final Fantasy XIII. Mauvais RPG, mauvais Final Fantasy, il reste un jeu très honnête pour qui saura apprécier les graphismes sympas du jeu. Pour moi ça n'a été que poudre aux yeux, trahissant les gros soucis de Square Enix en cette année 2010.

La note : 3/6 (moyen)