Flashback, c'est un peu ma madeleine de Proust. J'y ai passé un sacré paquet d'heures à sa sortie. C'était quand déjà ? En 1993, il y a 25 piges. Putain, déjà ?

Un chouette mélange d'action, d'exploration et de réflexion


Flashback n'a finalement pas grand chose à voir avec un jeu de plateformes, surtout avec ceux présents à l'époque de sa sortie.

Il s'inspire énormément d'un certain Prince of Persia de Jordan Mechner, mais y ajoute énormément d'autres choses, notamment le côté recherche et réflexion.

Le fameux écran titre de Flashback, comme à l'époque.
Le fameux écran titre de Flashback, comme à l'époque.

Les niveaux sont très variés, tant visuellement que dans les actions à réaliser. La monotonie n'est donc jamais de mise.

Il n'a pas pris une ride


Même après toutes ces années, je reste émerveillé par la qualité du level design proposé.

De plus, la réalisation reste au top. Visuellement, c'est plutôt chouette. Le pixel art est vraiment bon, mais ce sont les animations, utilisant la technique du rotoscoping (on filme quelqu'un en mouvement et ensuite en pixélise tout ça) qui donne à Flashback ce côté si réaliste et humain, malgré ses gros pixels.

Le premier niveau.
Le premier niveau.

Seules les séquences vidéo ont pas mal vieilli, mais finalement, elles apportent ce petit côté kitch très sympa qui ajoute encore au capital sympathie du jeu. Quoi, je ne suis pas objectif ? Tant pis.

Dans tous les cas, que l'on y ait joué à l'époque ou pas, il reste un modèle du genre. Et vu la quantité de jeux neo-rétro qui sortent en ce moment, Flashback a tout à fait sa place en 2018, tout comme il l'avait en 1993. Il est même bien au dessus de la pléthore de sorties indépendantes actuelles.

Et elle est bien la version Switch ?


Oui, elle est très bien, rassurez-vous !

Les cutscenes, très cinématographiques.
Les cutscenes, très cinématographiques.

J'avoue que j'avais un peu peur de la maniabilité, typiquement adaptée a clavier. Pourtant, le portage à la manette se fait parfaitement finalement. Certes, il faut oublier l'utilisation du stick et opter à la place pour cette bonne vieille croix directionnelle, mais le tout fonctionne plutôt bien.

Le côté millimétré des déplacements reste tout aussi efficace. Seuls les sauts avec élan demandent un peu d'entraînement.

Côté visuel, le jeu reste en 4/3. Le passer en 16/9 aurait été très compliqué tant le level design est calé sur les écrans cathodiques du début des années 1990. Pour ceux que les bandes blanches gênent, des bandes floutées sur les bords permettent d'habiller un peu le tout.

Le deuxième niveau est beaucoup plus triste graphiquement.
Le deuxième niveau est beaucoup plus triste graphiquement.

On a également quelques filtres graphiques pour flouter un peu les pixels ou encore donner l'effet caractéristique d'un écran cathodique. Ce sont des gadgets, mais ils ont le mérite d'être là.

Une difficulté adaptée


Cette version Switch de Flashback est totalement identique à la version d'origine, mais ajoute également deux petites choses bien appréciables pour les joueurs feignants de 2018.

Déjà, on a trois blocs de sauvegarde, ce qui permet de multiplier les parties ou d'y jouer à plusieurs.

L'édition collector, avec son boitier métal en forme de boite Super Nes.
L'édition collector, avec son boitier métal en forme de boite Super Nes.

Mais surtout, on a un système de rewind qui permet de revenir en arrière... Car les points de sauvegarde restent exactement les mêmes que dans la version d'origine... Autant dire que cela vous évitera pas mal d'aller-retours si vous optez pour la version facile, où vous pouvez revenir en arrière tant que vous voulez.

Car dans la version normale, vous ne pouvez revenir en arrière que deux minutes par niveau... En difficile, vous ne pouvez revenir en arrière que 5 minutes en touts pour l'ensemble du jeu.

Mais si vous êtes totalement old school, vous pouvez également jouer dans les conditions de l'époque. Cela reste très faisable, il faut juste un peu plus de patience.


La notice de l'époque est même reproduite !
La notice de l'époque est même reproduite !

culte, indispensable !

Flashback

Flashback reste la magnifique perle qu'il a été lors de sa sortie sur Amiga, Atari ST ou PC. Que l'on y ait joué à l'époque ou pas, il reste un incontournable.

La note : 6/6 (culte, indispensable !)