Un petit cute'em up (un shoot mignon quoi) pas forcément très connu sur Super Famicom, et pour cause : il n'est disponible qu'au Japon, également sous le nom de Bugyuru no Daibouken.

Vous incarnez une sorte de bonbon / oiseau / truc bizarre (rayer la mention inutile) qui doit, forcément, aller sauver sa dulcinée, ou sa copine, ou quelque chose dans le genre.
Les niveaux traversés sont assez variés et utilisent plutôt bien les capacités de la Super Nintendo, avec des rotations, des zooms, etc. le tout épaulé par des musiques mignonnes pas inoubliables mais collant correctement à l'action.

Vous disposez de trois types de tirs : classique, en forme de petit nuage, et enfin les fameux arcs électriques qu'affectionnent les gens de chez Compile (Aleste, etc.). Ces tirs sont très différents en terme de puissance et de ratissage de l'écran. A vous de trouver celui qui vous conviendra le mieux entre les nuages puissants mais peu rapides ou l'électricité dévastatrice mais limitée en portée. On change d'arme par l'intermédiaire de différents items (un pour chaque arme) qui sont régulièrement lâchés par les adversaires.

Flying Hero sur Super Famicom.
Flying Hero sur Super Famicom.

Du coup, on fini par éviter régulièrement ces fameux items lorsque l'on a choisi notre arme de prédilection. Au milieu des combats, ce n'est pas toujours évident, et se retrouver avec une arme non désirée est parfois irritant. Un défaut relatif que l'on trouve dans des hits comme Super Star Soldier...

Le plus intéressant dans Flying hero, ce sont les boss. Le schéma n'est pas classique d'un niveau à l'autre, puisque ces derniers peuvent être plusieurs par niveaux. On s'éloigne donc du schéma mid-boss / boss de fin de niveau, ce qui apporte un peu d'originalité.
En revanche, cela se paye au niveau de la difficulté, qui est assez élevée, surtout quand il faut se coltiner plusieurs gros adversaires à la suite.
bon petit jeu

Flying Hero

Flying Hero est un bon petit shoot, sympathique et mignon tout plein. Pourtant, il ne faut pas se méprendre : derrière ce côté gentillet se cache une difficulté que dont les ténors du genre n'ont pas à rougir.

La note : 4/6 (bon petit jeu)