Gears of War Judgment n'a rien d'un Gears of War 4, on pourrait plus parler d'un réchauffé histoire de continuer de vendre quelques exemplaires d'une licence juteuse chez Microsoft.

Je l'avoue, le premier Gears of War ne m'a pas vraiment marqué. A mes yeux, c'était un bon jeu d'action, mais qui n'allait pas laisser son empreinte dans l'histoire des loisirs vidéoludiques. Bien entendu, je me trompais.

En revanche, le deuxième épisode a été une claque monumentale, puisqu'il réussissait l'impossible : allier une action de bourrin totalement jubilatoire à un scénario intéressant et, surtout, des personnages parfaitement bien caractérisés. Le troisième épisode a été dans la même veine, le génie en moins. En gros, un cahier des charges s'était mis en place, et le développeur le suivait à la lettre.

Gears of War Judgment sur Xbox 360.
Gears of War Judgment sur Xbox 360.

Gears of War Judgment surfe donc sur la vague d'une licence qui cartonne... Sauf que là, le jeu se tourne vers le multijoueurs, partie de la série qui ne m'a jamais intéressé. Je ne remet pas en cause sa qualité, je dis juste que cela ne m'intéresse absolument pas. Je ne vais donc parler que du mode solo, que l'on aurait très bien pu trouver sous forme de DLC tant le contenu est famélique.

Imaginez, plutôt qu'un scénario, on en a deux. Cool... sauf que les six chapitres de chacune des deux histoires se terminent en seulement quelques toutes petites heures. De plus, l'ensemble n'a aucune profondeur, on a l'impression que les développeurs ont cherché dans les fonds de tiroirs ce qui n'avait pas servi dans les précédents épisodes pour les intégrer ici.

On a ainsi un premier scénario, qui donne son titre au jeu : le jugement. On suit donc, sous forme de flashbacks, les aventures de Baird et compagnie, des personnages déjà vus dans Gears of War 3, face à une cours martiale. Rien de bien palpitant, d'autant que l'ensemble se la joue arène multijoueurs... en solo. Les décors sont chouettes, mais le level design se limite au strict minimum. Pire, les environnement sont inutiles tant tout se ressemble en termes de gameplay.

Heureusement, le deuxième scénario nous propose de comprendre comment Baird et les autres ont réussi à chopper leur bateau dans le troisième épisode. Là, on a un level design qui, s'il n'est pas très inspiré, a le mérite d'être présent.

Pour le gameplay en lui-même, c'est du Gears, rien de plus, rien de moins. C'est donc toujours aussi efficace et sympathique à jouer. Il faut juste ne pas en attendre ce que l'on trouvait dans les précédents épisodes en termes de durée de vie et de profondeur de jeu. En gros, Gears of War Judgment n'est à réserver qu'aux fans hardcore de la série, et encore, il faut qu'ils soient très tolérants.

Découvrez https://de.wintingo.com, le site WinTingo Online Casino.
moyen

Gears of War Judgment

Gears of War Judgment joue la carte de la facilité. Trop simple, trop court, il ne pourra convenir qu'aux fans d'action peu regardants du scénario ou des nouveautés. Sans parler de la durée de vie en solo, très courte.

La note : 3/6 (moyen)