Kratos revient pour boucler sa trilogie dantesque. Une fois de plus, c'est une claque monumentale.

Le jeu commence directement à la suite de God of War II, en pleine ascension du mont Olympe afin d'aller foutre sa pâtée une fois pour toute à cet enfoiré de Zeus. Bien entendu, un retournement de situation fera que vous ne pourrez réellement vous confronter à lui que quelques heures plus tard.

Les habitués de la série retrouveront leurs marques très rapidement. Les armes changent quelque peu, mais c'est au final la même maniabilité, toujours aussi instinctive et fine à manier.
On trouve en plus des armes secondaires. Servant principalement à débloquer certains passages (une mécanique de jeu reprise à Zelda), leur utilisation est somme toute limitée, sans tomber dans l'inutilité la plus crasse.

God of War III sur Playstation 3.
God of War III sur Playstation 3.

Techniquement, n'importe quel joueur sera sur le cul. Ce n'est pas seulement les capacités de la Playstation 3 qui nous mettent à genoux devant tant de splendeur, mais surtout les choix artistiques très judicieux des graphistes qui nous font nous ébahir devant certains paysages.

Les développeurs de chez Santa Monica Studios ont toujours su immerger le joueur face au gigantisme ambiant. Ainsi, on passe d'une caméra très éloignée à des passages très rapprochés, le tout sans le moindre ralentissement et, surtout, avec des textures toujours aussi fines (c'était l'un des gros points faibles d'Assassin's Creed II qui ne savait pas gérer les gros plans).
On se sent donc régulièrement tout petit, mais paradoxalement toujours aussi puissant. Et c'est certainement ce constitue l'une des clés de la réussite indéniable de la série.

Côté scénario, on reste dans la trame habituelle. Ici, la vengeance sera une fois de plus au coeur de l'histoire. Cette fois par contre, je me suis posé de nombreuses questions quant à l'intérêt de cette vengeance : jusqu'où Kratos peut-il aller ?
Sans tomber dans les réflexions métaphysiques et la philosophie de comptoir, sachez juste que la violence totalement exacerbée lors du meurtre de certains dieux et les choix plus que tranchés de Kratos vous poseront en spectateur plus qu'en acteur.Parfois, on trouve que tout cela va assez loin, voir trop. La fin du jeu le tempère, mais la hargne reste le moteur principal des actions du protagoniste.

Le kit de presse envoyé aux journalistes pour la sortie du jeu.
Le kit de presse envoyé aux journalistes pour la sortie du jeu.

La durée de vie n'est pas énorme, avec environ huit heures de jeu. Mais quelles heures ! Certains moments sont carrément grandioses et vous resteront dans la tête un sacré bout de temps.
De plus, on recommence le jeu avec toujours autant de plaisir. Et de nos jour, c'est vraiment rare.
culte, indispensable !

God of War III

God of War III conclu cette trilogie avec une maestria rarement égalée. Un grand jeu, dont on parlera encore dans des années.

La note : 6/6 (culte, indispensable !)