Voici enfin arriver le très attendu Heavy Rain de David Cage et son équipe de Quantic Dreams, spécialisés dans les jeux sortant des sentiers battus, comme il nous l'ont déjà prouvé avec Nomad Soul sur Dreamcast et Fahrenheit sur Playstation 2 et Xbox.

Autant le dire tout de suite, Heavy Rain ne sera pas de tous les goûts, loin de là. A l'image de ses précédents ouvrages, Quantic Dreams propose des jeux atypiques. Cet opus Playstation 3 se place dans la directe lignée de Fahrenheit, à savoir un polar noir.

Dans le principe, le jeu mêle diverses influences qui viennent modeler le gameplay : les livres dont vous êtes le héros, le cinéma, et les romans en général. On compare souvent Heavy Rain au cinéma. S'il est clair qu'il en reprend de nombreuses techniques - avec notamment via une gestion de caméra très (trop ?) mobile - dans l'esprit du joueur, il se place plus dans la logique d'un bouquin.
Car lorsque vous commencez une partie de Heavy Rain, vous gardez ses différents protagonistes en tête durant les quelques jours que vous demandera le jeu pour voir le terme de l'histoire, voir même bien après.

Heavy Rain sur Playstation 3.
Heavy Rain sur Playstation 3.

Et le scénario, justement, je n'en parlerai pas, tout simplement parce que la force du jeu tient en la surprise, la découverte. C'est donc ce scénario qui nous pousse à continuer, et jamais le gameplay, qui ne sert qu'à faire avancer l'histoire. Ce ne sont qu'une succession de quick time events - comprenez, appuyer sur le bouton quand il faut. Toutefois, on peut tout de même nuancer : on est bien loin d'un Dragon's Lair. Ici, on peut prendre son temps - a part lors des bastons, qui rappellent celles de Shenmue dans leur mise en place.

Tout l'intérêt vient de ce côté "dont vous êtes le héros". Tour à tour, vous aller incarnez différents protagonistes dont les destins vont entrer en collision. En fonction de vos actes, le scénario va évoluer.
On regrette par contre qu'ici le côté jeu vidéo, qui permet d'annuler toute action - et ce qui fait l'essence du fun de ce media - est totalement abandonné ici. Impossible de revenir en arrière ou d'annuler une action non désirée. C'est assez dommage et surtout frustrant, d'autant que le jeu dispose d'une bonne tripotée de fins différentes.

Et c'est là que le jeu ne plaira pas à tout le monde. Que ceux qui ne jurent que par l'action passent leur chemin ! Mais en aucun cas, ce jeu n'est un film de 10h. Il est bien plus profond que cela. Certes, la durée fait qu'il y a parfois des longueurs, mais les développeurs ont su relancer l'intensité à peu près quand il faut.
De plus, le fait d'être l'acteur et pas seulement spectateur donne au jeu un pouvoir d'empathie bien plus poussé que celui d'un film. Certaines scènes tout à fait ordinaires deviennent réellement poignantes, à l'image de celle où l'on voit ce père jouer dans le parc avec un fils qui si distant avec lui...

Les personnages sont vraiment bien modélisés.
Les personnages sont vraiment bien modélisés.

Côté réalisation, c'est vraiment beau. Si les décors sont plus que corrects, ce sont surtout les personnages qui impressionnent. Vraiment détaillés et expressifs, ils permettent d'apprécier vraiment l'intensité de certaines situations. Le tout est peut être trop propre (malgré les environnements craspecs traversés), un peu trop typés images de synthèse trahissant une certaine rigidité.
La musique est tout simplement magistrale, et n'est clairement pas étrangère aux côtés vraiment épiques ou émouvants du jeu. Tantôt cinématographique, tantôt intimise et rappelant les compositions au piano de Yann Tiersen, elles transcendent littéralement l'ambiance.

Cela fait plaisir de voir Sony mettre en avant un jeu aussi atypique. Un titre que l'on peut sans problème qualifier de "jeu d'auteur", aux côtés des Ico et autres Shadow of the Colossus.
Excellent !

Heavy Rain

Gros cas de conscience : dois-je lui mettre cinq ou six ? Car il n'est pas parfait et surtout ne conviendra pas à tout le monde, loin de là. Pourtant, j'ai adoré ce jeu, ne serait-ce que par ce qu'il représente : une oeuvre adulte non pas par sa violence ou son caractère sexuellement explicite, mais tout simplement par son sujet. Que l'on n'aime ou pas, ce jeu est clairement à essayer.

La note : 5/6 (Excellent !)