Homefront n'a pas bonne réputation... J'ai pourtant voulu m'y essayer. Après en avoir vu le bout (cela ne demande pas beaucoup de temps), je me dis que le jeu n'est pas mauvais : il est juste très décevant.

Déjà, quand on voit sur la boite un gros "par le scénariste de Apocalypse Now", on se dit que ça va voler un peu plus haut qu'un Call of Duty, en tout cas au niveau de l'histoire... Il n'en est pourtant rien, à croire que notre homme n'a travaillé que sur les premiers chapitres du jeu.

Car au début, c'est certes classique, mais vraiment efficace. Déjà, le pitch de départ est intéressant : la Corée du Nord a envahi le monde ! L'occasion de mettre en place un ennemi clairement identifiable. On le sent d'ailleurs vraiment au niveau des mises en scène souvent choquantes au début du jeu. On assiste à des massacres sans pouvoir faire grand chose, face à des adversaires en surnombre qui ne sont pas loin d'avoir gagné la guerre.

Homefront sur Xbox 360.
Homefront sur Xbox 360.

Et c'est justement cela qui fonctionne. Seulement voilà, le déroulement du jeu s’essouffle dès la troisième mission pour finalement abandonner ce côté "seul contre tous", et tomber dans un train-train aussi classique que soporifique, où le gameplay reste efficace mais se voit entaché par un level design trop classique et une intelligence artificielle totalement décérébrée.

Heureusement que le jeu se termine en seulement 4 à 5 heures, parce que sinon j'imagine bien la plupart des joueurs laisser tomber avant le dénouement - nul et pas terminé soit dit en passant. Ce n'est pas que le jeu soit difficile, il est juste beaucoup trop classique dans sa dernière partie pour laisser une marque dans l'esprit du joueur.

On a également reproché à Homefront sont côté trop "américano-patriote". Cela ne m'a pourtant pas choqué, puisque la voix off qui nous scande ses discours patriotes se nomme "La Voix de la Liberté". Son rôle est donc de faire de la propagande pour galvaniser la résistance. Encore une fois, on n'est pas dans le discours gratuit et puant que l'on peut trouver dans un Call of Duty ou un Ghost Recon.
à peine moyen

Homefront

Homefront n'est pas une merde. Plutôt un pétard mouillé. De la grosse production annoncée en grande pompe par THQ, on se retrouve avec un petit FPS très efficace durant sa première heure, mais qui accuse beaucoup trop de défauts dans le reste de la partie... Sans parler de la durée de vie vraiment limitée.

La note : 2/6 (à peine moyen)