Hook, le film de Steven Spielberg avec Robin Williams dans le premier rôle aux côtés d'une pléiade de stars comme Dustin Hoffman ou Julia Roberts a été adapté sur de nombreux supports. Penchons nous sur la version Game Boy l'espace de ces quelques lignes.

Le jeu sort moins d'un an après le film, histoire de profiter de la notoriété (relative, les critiques l'ont massacré) du film histoire de vendre plus facilement quelques cartouches supplémentaire.

Dès l'introduction, on voit que le scénario est repris : Peter Pan adulte a perdu la foi, il doit donc la retrouver pour pouvoir sauver ses enfants, capturés par le Capitaine Crochet. Là où c'est plausible dans le film, cela ne l'est pas du tout dans le jeu... Eh oui, la simplification effectuée dans ce jeu de plate-formes est autrement plus schématique que celle du film d'origine.

Hook sur Game Boy.
Hook sur Game Boy.

Ce n'est finalement pas bien grave. Ce qui l'est plus, c'est que rien n'est vraiment tiré du film, qui prend déjà énormément de liberté face au mythe de Peter Pan (mais c'est une autre histoire). Du coup, même le personnage d'origine n'a strictement rien à voir physiquement avec Robin Williams par exemple. Il en va de même pour les niveaux traversés.

Le gameplay n'est malheureusement pas beaucoup mieux. On se retrouve face à un simple jeu de plates-formes où il faut récupérer tout un tas d'éléments dans chaque niveau pour pouvoir progresser. Cela pourrait donner de bonnes choses si la maniabilité n'était pas aussi hasardeuse : Peter fait des sauts énormes, mais au moment d'attaquer, son coup de poignard tient plus du cure-dent qu'autre chose.
Il s'ensuit une impression de vite fait / mal fait dans l'esprit du joueur, jusqu'à ce qu'il éteigne sa console.
à peine moyen

Hook

Aussi mal accueilli que le film à l'époque, Hook sur Game Boy ne s'est pas bonifié avec les années. Il reste toujours aussi inintéressant tant en terme de gameplay que d'adaptation face au matériau d'origine.

La note : 2/6 (à peine moyen)