Reprenant à son compte les mécaniques de jeu de Wario Ware, ce jeu de ZSlide (un studio français) peine à accrocher.

Hot Pixel vous propose de jouer à environ 200 mini-jeux dans une ambiance aussi déjantée que le hit de Nintendo. Pourtant, après quelques parties, le jeu retourne vite dans sa boite.

Wario Ware a bien sctoché un bon paquet de joueurs sur GBA ou sur GameCube, console qui ne disposaient pas des capacités originales de la DS. Qu'est-ce qui a bien pu se passer ?

Hot Pixel sur PSP.
Hot Pixel sur PSP.

La faute à une réalisation et surtout un gameplay en dents de scie. Certains mini-jeux sont vraiment sympas tandis que d'autres sont carrément à la ramasse, tant en terme de fun qu'au niveau de la maniabilité. De plus, on se retrouve avec un air de déjà vu avec beaucoup d'entre eux. Une sorte de refonte graphique parfois maladroite qui irrite plus qu'elle n'enchante.

Personnellement, le côté pixels me plais énormément... Forcément, sinon Obsolete Tears n'existerait pas. Mais il y a également ce côté street-urban-fashion-victime qui prend généralement le pas sur le côté rétro pour assez rapidement m'énerver.
Là où Wario Ware joue clairement la carte de l'auto-dérision, ici Hot Pixel lorgne plutôt du côté fashion et fausse modestie. Cela reste à prouver, mais de mon côté, je n'ai pas pu me l'enlever de l'esprit. Alors quand un jeu n'accroche pas tant dans le fond que dans la forme, on passe vite à autre chose.


La sauce à bien du mal à prendre...
La sauce à bien du mal à prendre...

à peine moyen

Hot Pixel

Très attendue par la communauté hardcore gamer, Hot Pixel déçoit. Son parti pris graphique est parfois vraiment discutable, et son côté déjà-vu aura raison des plus acharnés.

La note : 2/6 (à peine moyen)