Alors que la version arcade et son adaptation sur NES affichent des graphismes enfantins, cette version Megadrive se veut plus mature, plus sombre.

Et ce n'est finalement pas une mauvaise idée, le jeu y gagne en personnalité, et sied beaucoup plus à l'image adulte et "bad boy" que revêt la Megadrive à l'époque.

Comme son nom l'indique, Insector X vous plonge dans un monde plein d'insectes. Ces derniers ont évolué, et revêtent maintenant des armures et savent tirer... Un shoot'em up quoi !
Dernier représentant de votre race, vous allez donc tout donner pour foutre une mine à tous ces fumiers qui ont décimé vos congénères.

Insector X sur Megadrive.
Insector X sur Megadrive.

Shoot à scrolling horizontal, Insector X vous propose de traverser cinq niveaux assez différents, le tout dans un hypothétique monde humain qui aurait été dominé par les insectes. Le premier niveau en est une bonne illustration : des statues égyptiennes recouvertes par le travail des insectes. Et c'est tout au long du jeu comme ça. Cela a au moins le mérite d'être original, d'autant que le tout est à l'échelle des insectes, ce qui ajoute au charme du jeu.

Le gameplay, lui, l'est beaucoup moins. On est clairement dans le shoot'em up de mémoire à la R-Type. La difficulté est assez élevée, d'autant que lorsque vous perdez une vie, vous recommencez au checkpoint précédent qui est parfois très éloigné de l'endroit de votre mort. Par exemple, contre un boss, vous ne reprendrez pas directement devant lui... Avis au amateurs.


Une rérésentation plus mature qui sied mieux à la Megadrive.
Une rérésentation plus mature qui sied mieux à la Megadrive.

moyen

Insector X

Insector X est très classique, mais également très difficile. Il ne conviendra qu'aux amateurs de shoots retords qui ont quelques manettes en rab tant certains passages sont énervants.

La note : 3/6 (moyen)