Le premier Iridion, Iridion 3D, n'avait pas fait grand bruit. Car en dehors de sa réalisation, il n'était pas bien intéressant. Cette suite change la donne...

Iridion 3D faisait plus figure d'exercice de style, ou plus exactement de démo technique, plutôt que de jeu à part entière. Tout y était vraiment beau, tellement que l'on peinait à croire que l'on jouait à une Game Boy Advance. Mais malheureusement, si les décors étaient assez variés d'un niveau à l'autre, il peinaient à se renouveler, et, pire, le tout était bien trop monotone. La faute à un gameplay à la Space Harrier assez difficile a rendre attractif.

Avec Iridion II, on repasse à un shoot plus classique, avec toutefois un effet 3D toujours existant, mais beaucoup plus discret. Il est donc possible de faire des vagues adverses plus diversifiées et un level design un peu plus poussé.
On reste sur un décor de fond magnifique mais assez redondant, ce qui ne gêne finalement pas tant c'est beau.

Iridion 2 sur Game Boy Advance.
Iridion 2 sur Game Boy Advance.

En revanche, on a droite cette fois à de vrais boss, de vrais patterns de tirs, donnant au jeu une personnalité qui lui est propre. Le tout semble bien plus peaufiné par les gens de Shin'en, qui ont ici ajouté une histoire, avec des cut scènes tout aussi jolies.

Le système d'armement est assez particulier. Vous récupérez des items qui vous permettent de customiser vos armes. Ils sont tous identiques, c'est à vous de définir comment vous allez les utiliser : pour changer d'arme, ou pour augmenter la puissance d'une arme déjà équipée. Ce qui est pratique, c'est que l'on peut, via les gâchettes, reprendre une autre arme.

On retrouve malheureusement ce côté rigide du premier épisode, avec un effet de shoot sur rails parfois trop redondant. Reste que le côté graphique rehausse le tout de fort belle manière.


Une réalisation époustouflante.
Une réalisation époustouflante.

Excellent !

Iridion II

Un shoot assez difficile à trouver, et encore plus méconnu que le premier volet. C'est vraiment dommage car il est vraiment intéressant, et surtout incroyable graphiquement.

La note : 5/6 (Excellent !)