Journey, ou le trip arty encensé par tous les élitistes du jeu vidéo... Eh bien je dois avouer qu'ils avaient raison.

Bon, on ne va pas partir sur la sempiternelle (et ultra chiante) question du "le jeu vidéo peut-il être une expression artistique ?". Simplement, sachons que beaucoup de fans de jeux vidéo répondent par l'affirmative à cette question en avançant des titres comme Ico ou Shadow of the Colossus. Sauf que maintenant, ils avancent en premier le doux nom de Journey.

Journey, qu'est-ce que c'est ? C'est le dernier rejeton de That Game Company, qui oeuvre dans le monde du jeu vidéo en proposant un côté décalé et mettant un point d'honneur à proposer des jeux où le ressenti est la pierre angulaire du gameplay. Après Flow et Flower, Journey enfonce donc le clou.

Journey sur Playstation 3.
Journey sur Playstation 3.

Je ne vous en dirais pas beaucoup sur le jeu... Du coup, pas facile pour moi de faire un article dessus. Je peux simplement vous faire des préconisations : jouer tout en étant connecté en ligne, et prévoir entre 1h30 et 2h30 devant vous, sans être dérangé, avec ou sans potes autour de vous. Mais pas de bière pour une fois, car cette fois, on plonge dans le jeu. Pas besoin de gâteaux apéro non plus.

Je ne vous parle pas du scénario, ni même du déroulement du jeu, car c'est justement cette découverte qui procure un sentiment incroyable au joueur - et même au spectateur qui se trouve à côté dans le canapé.
Rarement j'aurai ressenti autant d'émotion en si peu de temps. Rarement je me serai posé autant de questions - qui n'ont pas toutes trouvé de réponse à la fin du jeu. Rarement j'aurai eu des frissons en voyant certains paysages soulignés par cette musique magistrale. A la fois onirique et discrète, elle est le lien entre le joueur et ce qui se passe à l'écran.

Un dernier mot sur la connexion en ligne. Durant votre périple, vous serez amené à croiser des personnages... Ces derniers sont des humains, avec la même quête que vous ! Ici, pas de score, pas de baston, rien d'autre que des compagnons de voyage avec qui vous ne pourrez interagir que par gestes et via un bouton vous permettant de siffler. Encore une petite chose qui ajoute énormément à l'immersion incroyable que propose Journey.

A noter que le jeu est à l'origine sorti en version dématérialisée sur Playstation 3. Une édition en boite - avec en bonus Flow et Flower - est disponible aux Etats-Unis, avec en prime la version française et tout un tas de bonus (dont un making off particulièrement intéressant).
culte, indispensable !

Journey

Si vous avez lu mon texte jusqu'au bout, vous n'en saurez pas plus sur Journey. Tant mieux ! Si vous n'y avez pas joué, foncez, c'est vraiment quelque chose à vivre.

La note : 6/6 (culte, indispensable !)