Un article paru simultanément dans BabelGame et sur Obsolete Tears, qui compte mon point du vue au sujet de la folie de la collection - ou plutôt de la passion - qui touche à nos chères vieilles machines !

Un dossier co-édité par Obsolete Tears et Babelgame.

L’informatique, et plus précisément la micro-informatique, a beaucoup évolué depuis sa naissance, il y a environ vingt-cinq ans. Elle est passée du statut de joujou pour cinglés de technique à une partie incontournable du système d’information de l’entreprise. Parallèlement, d’autres évolutions ont fait que le grand public s’est aperçu que l’on pouvait aussi se divertir avec.

Mais cela restait un outil, rien de plus.
Depuis quelques années, on assiste à une crise de nostalgie digitale, conduisant de nombreuses personnes à rechercher un exemplaire du bon vieux ZX-81 qu’ils ont eu lorsqu’ils étaient plus jeunes et qui les a plongé dans ce monde de fous.
Cette nouvelle vague à un nom : le Retro-Gaming, et son nombre d’adeptes se fait de plus en plus important. Bienvenue dans ce joyeux merdier !


Pionniers
Ainsi ont commencé à voir le jour des sites Internet, le Web étant un acteur privilégié parce que très réactif. Tout d’abord aux Etats-Unis, mais ensuite un peu partout dans le monde, en France y compris. Des gens comme Philippe Dubois, avec MO5, ont montré le chemin, et ont commencé à débroussailler ce qui allait être un vaste chantier. D’autres sites ont suivi, vous en trouverez une liste très loin d’être exhaustive à la fin de cet article.

La grande majorité de ces sites sont réalisés par des collectionneurs. Eh oui, ces machins-là se collectionnent ! Ou plutôt, à cette époque on ne parlait pas vraiment de collection mais de passion, et je préfère encore utiliser ce terme. La plupart des passionnés qui ont démarré il y a quelques années l’ont fait presque inconsciemment : férus de jeux vidéo et d’informatique, ils récupéraient ça et là des vieilles machines, pour le fun, pour voir un peu comment ça marchait, et surtout pour se rappeler leur jeunes années. Généralement – et c’était mon cas – ils n’imaginaient même pas qu’il pouvait y avoir d’autres fous qui faisaient la même chose !

Puis, toujours par l’intermédiaire du net, ils se rendirent compte qu’ils n’étaient plus tous seuls (snif !). Un acteur majeur dans ce domaine en France fut le Club 8 Bit, qui sévit toujours et regroupe les principaux collectionneurs français.
Les sites étaient très généralistes, puis certains ont voulu faire partager leur folie pour une marque, c’est ainsi que des sites comme Computers Forever 1970..80..90, traitant des machines Next, Apple et Texas Instrument ont vu le jour. Plus qu’un recueil historique ce type de site fourmille de ce qui fait vraiment le sujet : la bidouille, et surtout, l’utilisation ce ces machines.
D’autres sites, encore plus récents, traitent de l’actualité des vieilleries. Parce qu’il y en a une ! Il suffi d’aller jeter un œil sur Pac News pour s’en rendre compte.

Emulomania
Parallèlement s’est développé un autre style de site sur le même sujet : l’émulation. En effet, il est assez difficile, voir même impossible, de retrouver certaines machines de nos jours. Il faut de la chance, et c’est un passe-temps de longue haleine que de récupérer ces morceaux de métal et plastique qui ont forgé notre culture micro-informatique.

Des programmeurs amateurs, mais de talent, se sont ainsi lancés dans l’écriture de codes qui, par l’intermédiaire d’une machine plus puissante que la machine émulée, peut faire tourner les logiciels de cette dernière.
Le succès est énorme, mais les problèmes ne le furent pas moins : eh oui, et les copyrights ? On pourra avancer que l’on ne peut pas tuer des machines déjà mortes, mais, ce ne semble pas être le point de vue certaines firmes comme Nintendo. Au contraires, d’autres comme Amstrad, se sont montrées vraiment sympas en autorisant l’utilisation des ROMS – ce qui fait le cœur logiciel - de leurs machines.

J’arrêterai ici mon discours sur l’émulation afin de ne pas faire d’erreurs, ce sujet n’étant pas le mien. Des gens comme l’équipe de Gros Pixels vous l’expliqueront bien mieux que moi. 

Newbies ?
Oui, on peut parler d’une scène de collectionneurs qui s’est créée. On pouvait ainsi s’échanger des informations, des machines ou des logiciels sans problèmes, chacun étant sur un pied d’égalité face aux autres, quelle que soit l’importance de leurs connaissances ou de leur collection.
Peu à peu, l’idée que l’on pouvait collectionner ces vieilles machines a fait son chemin, et de nombreuses personnes, ayant vu des sites spécialisés, se mettent à la amasser. L’esprit a déjà un peu évolué, on entre beaucoup plus dans un esprit de collection, et non plus de passion, même si elle est encore très présente.

Il n’y a qu’à aller faire un tour sur des sites d’enchères pour voir comment le Retro-Gaming marche bien ! Les prix augmentent, et ce n’est pas bon signe : des personnes commencent à voir le filon et tentent de se faire du blé sur notre dos. Heureusement, la majorité des passionnés se fournissent peu par ce moyen.

On trouve d’autres collectionneurs qui n’acceptent d’échanger que contre une machine de valeur équivalente, et qui résonnent beaucoup en valeur pécuniaire… Ils passent à côté de bien belles choses pourtant. Quel joie de retrouver une machine ou un jeu qui nous a scotché il y a quelques années ; et cela, aucune côte de prix, ni aucune machine, aussi rare soit-elle, ne pourra apporter ce plaisir.
Personnellement, je me fou royalement qu’une machine ait sa boîte d’origine - bien que cela soit un plus - ce que je veux c’est pouvoir l’essayer, et faire partager ma passion.
L’idée originelle qui m’a poussé à lancer Obsolete Tears, c’est de contrer l’oubli dans lequel ces machines commençaient à tomber : de nombreuses machines étaient régulièrement jetées, un devoir de mémoire en quelque sorte.

Maintenant, les gens ont bien commencé à prendre conscience de la valeur sentimentale de ces vieumikros, comme dit Silicium, une association crée dans un but de sauvegarde du patrimoine informatique, et c’est qu’une partie de notre but commence à être atteint. Il n’y a qu’à voir les articles parus dans Le Figaro, dans l’Express et toutes les rubriques Nostalgie de la presse spécialisée pour s’en rendre compte.
Beaucoup de gens se mettent à collectionner, mais est-ce vraiment une passion ? Vont-ils continuer ? Dans tous les cas, ils restera des irréductibles afin de continuer à faire vivre ces vieilles machines, comme pour le Vieumikro ou les Infoticaires, qui rassemblent des passionnés de tout poil autour de nos chères vieilles mamies !

Sites mentionnés :
MO5.com : http://www.mo5.com
Old Computers : http://www.old-computers.com
Computers Forever 1970..80..90 : http://perso.wanadoo.fr/fabrice.montupet/
Pac News : Malheureusement fermé...
Gros Pixels : http://www.grospixels.com
Silicium : http://www.silicium.org
Obsolete Tears : http://www.obsolete-tears.com