Le smiley, on s'en sert tellement maintenant que l'on n'y prête même plus attention. Que ce soit un texte ou une petite image, il fait partie de notre vie informatique de tous les jours. Retour sur ses probables origines...

Le smiley, ce petit bidouillage de lettres qui fait penser à une tête et permet d’afficher le ton d’une phrase et désormais très utilisé. Mais d’où viennent ces signes pour le moins originaux ? Aussi appelés émoticons, ces suites de lettres sensées représenter un visage expressif font désormais partie du paysage en ligne actuel, et ce depuis quelques années déjà.

Aux origines…
Le premier smiley est difficile à définir. D’après les laboratoires de recherche de Microsoft (oui, oui, ils font des recherches là-dessus !), le premier smiley serait un :-) écrit par Scott Fahlman, qui avait posté ce message sur le réseau du CMU CS en octobre 1982. Ce dernier a été retrouvé par Jeff Baird sur une sauvegarde du serveur de l’époque, un Spice Vax, modèle CMU-750x. Voici le message original:

19-Sep-82 11:44 Scott E Fahlman :-)
From: Scott E Fahlman

I propose that the following character sequence for joke markers:

:-)

Read it sideways. Actually, it is probably more economical to mark
things that are NOT jokes, given current trends. For this, use

:-(

Le sujet de cette discussion était justement de trouver une suite de caractères susceptibles de représenter l’état d’esprit et le ton de la personne au moment à il tape la phrase, bien plus pratique pour faire passer les idées de second degré ! Ces messageries se développaient rapidement, et préfiguraient ce qui serait plus tard les newsgroups et autres forums de discussion que nous avons maintenant, avec des sujets très divers allant de l’objet trouvé à la question technique en passant par l’échange d’idées sur des sujets d’actualité. Bon nombre de sujets contenaient des messages humoristiques, mais souvent mal interprétés par des personnes prenant au pied de la lettre le joke d’une autre personne.
Du coup, il était important de pouvoir exprimer non seulement ses idées par des mots, mais aussi son ton par un petit dessin. Et comme les caractéristiques techniques ne permettaient pas d’afficher des images, ou du moins il aurait été trop coûteux de lancer un tel chantier, il fallait bien trouver des caractères ou des suites de caractères susceptibles de remplacer une image.
Suite à ce thread – sujet de discussion -, beaucoup de smileys virent le jour, du simple sourire en passant par l’étonnement ou même le Pape !
Le smiley était donc né. Mais ne l’était-il pas avant ? En effet, ces sauvegardes ont étés exhumées dans le but de retrouver le premier émoticon de l’histoire de l’informatique, mais elles ne remontent qu’à 1981 !

On m’aurait menti ?
D’autres sources, comme le dictionnaire du Smiley, aux éditions Marabout, à l’utilité plus que contestable, attribue leur invention au journal France Soir, qui avait, dès 1972, inséré une petite figure souriante à certains articles, pour informer le lecteur des articles heureux. Mais le sujet est quelque peu dévié, nous parlons du langage informatique, et non des magazines.

Certains encore nous prouvent qu’il a existé bien avant des smiley sous forme ASCII, c'est-à-dire sous forme de caractère affichable directement à l’écran !
Ainsi, le PLATO, un système des années 1970 spécialisé dans l’éducation, proposait, par des combinaisons de touches, de faire des émoticons, comme le montre la photo que vous pouvez voir ci-contre. On suppose que leur utilisation date de 1976, avec l’arrivée de PLATO IV mais peut remonter à avant 1972, avec les premières versions de PLATO.
PLATO était un système américain spécialisé dans l’éducation, apparu au tout début des années soixante-dix, proposant déjà une notion de réseau très avancée, avec mail, newsgroup ou encore des jeux. Ce système, assez obscure, ne somble pas avoir connu la renommée.

Unité
Maintenant, il est impensable d’avoir un logiciel de messagerie instantanée – à l’instar de MSN Messenger et autre ICQ – qui n’interprète pas les caractères des messages pour afficher une image à la place du texte représentant le smiley. Néanmoins, il reste beaucoup à faire, et comme pour l’informatique en général, il n’y aura encore pas eu moyen de se mettre d’accord sur un jeu d’émoticons identique d’un logiciel à un autre.
Résultat, les smiley changent d’un soft à un autre, avec par exemple :), :-) ou encore :o) qui représentent la même chose.
A quand une version unifiée pour toutes ces représentations ? Le code ASCII n’étant pas le seul code utilisé – loin de là-, on peut douter quand à un ‘’alphabet émoticonaire’’ unique…

Le champ d’action est vaste, et Scott Fahlman se réclame comme l’inventeur du premier smiley, avec le fameux :-), il n’en reste pas moins que personne d’autre n’a revendiqué ce statut de créateur.
Il faut aussi penser à ne pas tomber dans le hors sujet en définissant exactement ce qu’est le smiley : est-ce un caractère, utilisé dans l’informatique, ou tout simplement quelque chose qui permet d’exprimer un état d’esprit ? C’est en fait un peu tout en même temps. La thèse de France Soir doit être écartée puisqu’elle ne se réfère pas à l’informatique. Les caractères ASCII sont limités puisque leur utilisation était limitée à des machines proposant un tel code ASCII. A ce sujet, il est vrai que Scott Fahlman a posé les bases de ce qui fait les chats et autres groupes de discussion sur l’Internet de nos jours.
Mais l’un ne s’est peut-être pas fait sans l’autre… Dans tous les cas cela marque le début d’une ère qui commence à pointer le bout de son nez : l’histoire de l’informatique.


Sources principales
http://research.microsoft.com/~mbj/Smiley/Smiley.html
http://www.platopeople.com/emoticons.html