Lego Ninjago The Board Game vous propose de vaincre l’infâme Général Skeleton et ses guerriers qui ont envahi la forteresse Ninja. La particularité de ce jeu de plateau ? Il est coopératif.

Le principe


Votre objectif est donc de vaincre Skeleton. Et pour ce faire, vous aller devoir partir à la recherche des quatre armes d’or qui pourront en venir à bout.

On peut y jouer de un à quatre sans problème. On prend alors un petit personnage Légo de sa couleur - blanc, bleu, rouge ou noir. A son tour, on lance le fameux dé Lego (toujours aussi ergonomique) et on effectue les actions qui figurent dessus.

Au programme :
- déplacer son personnage d’une ou deux cases. Lorsque l’on termine son déplacement sur une salle de garde, on l’ouvre pour espérer trouver une arme d’or
- déplacer son personnage de la longueur du lasso préalablement clipsé sur la tête de votre personnage (une excellente idée !)
- placer un guerrier adverse sur une case où se trouve un allié (il faudra alors se mettre d’accord sur qui devra se le coltiner)
- faire descendre le Général Skeleton d’une marche de son escalier.

Car oui, ce gros fumier, en plus d’être un vilain méchant, est un gros pantouflard qui va mettre une bonne partie du temps de jeu à descendre ces foutues marches. Et s’il y arrive avant que les héros aient récupéré les quatre armes d’or, il en pique une !

Le plateau de jeu de Lego Ninjago.
Le plateau de jeu de Lego Ninjago.

S’ensuivra un combat parfaitement épique (ou pas), lancé à grands coups de toupie.

La toupie, histoire d’avoir encore plus de hasard


Oui, car ici, visiblement le dé n’apportait pas assez de hasard, alors les auteurs (non crédités, on comprend pourquoi) ont décidé d’ajouter une toupie, qui servira lors des combats.

Cette dernière propose quatre faces correspondant aux couleurs des héros. Pour résoudre un combat, il faut que la toupie tombe sur la couleur de l’un des héros se trouvant dans la case. Et quand on sait que l’on ne peut pas se déplacer tant qu’un adversaire partage la même case que vous, on se dit que la toupie va pas mal chauffer.

Du coup, c’est assez fun à manipuler, mais vite casse pied : “bon, ben c’est pas ma couleur, bah à toi, je vais attendre”. On attend donc en passant son tour, en regardant les autres jouer...

Visiblement, un ninja, ça aime le hasard


Visiblement, les ninja ont un faible pour le hasard car ici, toutes les mécaniques se basent dessus.

Le principe de déplacement, plutôt bien trouvé.
Le principe de déplacement, plutôt bien trouvé.

Entre les salles de garde où l’on a 4 chances sur 9 de piocher la bonne arme, les jets de dé totalement aléatoires, sans parler de la toupie qui risque de vous bloquer pendant un bon nombre de tours, il y a de quoi pester contre ce foutu hasard.

Lego Ninjago The Board Game est donc plus l’héritier d’un Pierre de Sang que d’un Carcassonne. Dommage.

A réserver aux plus jeunes


Lego Ninjago The Board Game, malgré son aspect coopératif résolument moderne, est un jeu de société à l’ancienne. Comprenez ici qu’il ne faut qu’un tout petit peu (mais alors un tout petit peu) de mémoire, et surtout énormément de chance pour gagner.

En même temps, sur la boite, il n’y a pas seulement écrit “The board game”, il y a aussi écrit “Ninjago”. Et là, oui, forcément, on comprend bien que le jeu se destine avant tout à des enfants de 8 ans, et pas à des adultes. Mais bon, ne jouer que sur le hasard, ce n’est pas un peu insulter l’intelligence des enfants ? Bon ok, à 8 ans je ne pigeait rien à Héros Quest, mais j’y jouais quand même ! Et puis il y a moyen de faire un poil plus simple tout en restant fun...

De plus, les adultes ça peut bien jouer aux Légo aussi non ? Si on ne peut plus retomber en enfance maintenant… Reste que le plus grand plaisir dans ce jeu, c’est la construction du plateau, parce qu’une fois en jeu, c’est vraiment beaucoup trop limité pour donner envie d’enchaîner une seconde partie.


Votre objectif : trouver des objets cachés au hasard.
Votre objectif : trouver des objets cachés au hasard.


Le méchant, qui descend les marches, au hasard.
Le méchant, qui descend les marches, au hasard.


Et comme un dé ça n'apporte pas assez de hasard, on ajoute une toupie !
Et comme un dé ça n'apporte pas assez de hasard, on ajoute une toupie !



Lego Ninjago The Board Game, un jeu pour 2-4 joueurs de Bastiaan Brederode et Cephas Howard, édité par Lego pour des parties d'environ 15min.
Age conseillé : 8+.
bon petit jeu

Lego Ninjago The Board Game

Lego Ninjago The Board Game ne conviendra qu’aux enfants. Pour eux, ce peut être une introduction aux jeux un peu plus sérieux, les mécaniques coopératives étant très certainement intéressantes à présenter à nos chères têtes blondes.

La note : 4/6 (bon petit jeu)