Alors voilà un OVNI comme la scène indépendante est capable de nous en procurer de temps à autre. Seulement voilà, l'originalité, ça ne paie pas toujours...

Ce jeu, on le doit à Tommorow Corporation, beaucoup plus connu pour le génial World of Goo. Avec ce nouveau titre, les développeurs jouent la carte de l'originalité et se posent là où on ne les attend pas forcément.

Dans Little Inferno, il est question de brûler. Tout. Votre carte de crédit, vos photos (qui peuvent être prises sur votre ordinateur), un bus (rempli), du bois, des briques, bref, tout ce qui nous passe sous la main. Et où les trouver ? Dans des magazines de réclames, où vous pouvez les acheter bien entendu !

Little Inferno sur PC.
Little Inferno sur PC.

Ainsi, vous achetez des objets, et vous les brûlez. Dit comme ça, on se demande quel est l'intérêt de Little Inferno. Il est vrai que sans le jeu devant les yeux, il est difficile d'en comprendre le concept. Après tout, il ne s'agit pas forcément d'un vrai jeu.
On a bien entendu un côté défouloir - avouez que c'est agréable de faire brûler des trucs -, mais on a également un aspect collection et évolution.

Je m'explique. Pour débloquer de nouveaux magasins et pouvoir ainsi chopper de nouveaux trucs à faire cramer, il faudra faire des combos : le premier, c'est par exemple des graines et un réveil, pour sonner l'arrivée du printemps.
Dans un écran annexe, on a la liste des combos réalisables, avec une phrase de commentaire. Ceux qu'il vous reste à réaliser sont grisés. A vous de découvrir quels couples ou triplet d'objets il va falloir brûler simultanément pour débloquer ce combo.

Finalement, on se prend au jeu, l'ensemble pouvant même faire penser à une œuvre sur la société de consommation (on achète pour brûler), le tout saupoudré par une ambiance à la fois féérique mais également très caustique (madame Thérèse). L'ensemble est assez étonnant, mais malheureusement, au bout de quelques dizaines de minutes, on fini par passer à autre chose : c'est marrant, c'est sympa, tout ça, mais bon, moi je veux un vrai jeu, et le fait de chercher les combos à faire ne suffit pas pour me tenir éveillé.
moyen

Little Inferno

Little Inferno tient plus de l'expérience rigolotte que du vrai jeu vidéo. Totalement l'opposé de ce qu'est World of Goo. Dommage. A essayer tout de même.

La note : 3/6 (moyen)