Avouez-le, vous avez toujours rêvé de faire péter les caisses dans Sokoban. Eh bien dans Mad Age And This Guy, c'est possible.

Quand Bomberman rencontre Sokoban, ça donne Mad Age And This Guy


Avouez que Sokoban c'est sympa. Si vous ne connaissez pas ce genre classique du début des années 80 (en gros si vous n'êtes pas un vieux con comme moi), sachez que le but est de trouver la sortie du niveau en poussant des caisses, tantôt pour se frayer un passage, tantôt pour actionner des interrupteurs.

Mais avouez également qu'en parfait fan de Bomberman, vous vous avez toujours rêvé de faire exploser ces putains de #@&!§ de caisses, non ? Un peu comme vous avez toujours rêvé de pouvoir tirer sur ce satané clebs dans Duck Hunt.

Des pixels plutôt raffinés...
Des pixels plutôt raffinés...

Eh bien sachez que Mad Age And This Guy vous propose de pousser des caisses, mais également de les faire exploser ! C'est pas le rêve ça ?

Puzzle explosion


Votre but est triple : trouver la sortie, ce qui est le strict minimum, mais en parfait esthète du jeu vidéo, vous voudrez également accomplir tous les objectifs.

Et pour cela, en chemin, vous devrez également faire exploser tous les adversaires du niveau (qui, forcément, se mettent à vous courser dès qu'ils vous voient) et récupérer toutes les caisses d'éléments (ou de trucs, enfin je ne sais pas trop, mais on s'en fout non ?).

Pousser des caisses, mais également les faire exploser !
Pousser des caisses, mais également les faire exploser !

Au final, le résultat se rapproche beaucoup plus d'un Bomberman que d'un Sokoban, dans le sens où votre dextérité sera beaucoup plus mise à l'épreuve que votre réflexion. Mad Age And This Guy est donc autant un jeu d'action qu'un jeu de réflexion.

Et aussi un die and retry. La difficulté n'est toutefois pas dantesque, tout du moins pas dans le premier monde (le jeu en propose trois). Après, forcément, ça se corse pas mal... mais le jeu peine également à se renouveler.

Une fois le premier monde terminé, on se dit "chouette, du changement". Eh bien en fait quasiment pas. Même visuellement, on ne trouve pas grand chose de neuf, l'environnement n'ayant que très peu de différences avec celui du monde précédent.

Les trois niveaux que propose le jeu.
Les trois niveaux que propose le jeu.

C'est dommage, tout partait d'une très bonne idée. Toutefois, vu son faible prix (moins de 5 € hors promos) sur le Nintendo eshop, on peut lui laisser sa chance non ?

Du steampunk pixélisé


Mad Age And This Guy, en plus de son gameplay aussi simple qu'agréable, propose une réalisation tout aussi sympa.

Certes, c'est du néo-rétro, et cette abondance de pixels ne plaira pas forcément à tout le monde, mais le résultat est à la fois très lisible et très agréable pour la rétine.

Tant graphiquement qu'au niveau du gameplay, les trois mondes manquent de différence.
Tant graphiquement qu'au niveau du gameplay, les trois mondes manquent de différence.

De plus, le jeu s'adapte parfaitement à la Switch, et plus particulièrement en version nomade où, le nez collé à l'écran, la précision des déplacements me semble accrue.
bon petit jeu

Mad Age And This Guy

Mad Age And This Guy propose un puzzle game game très orienté action qui surfe sur la vague rétro. Soigné, il manque toutefois de pep's et s'essouffle un peu à la longue. Reste une idée plutôt agréable, mais qui aurait mérité d'être creusée au gré des niveaux.

La note : 4/6 (bon petit jeu)