Incarnez une petite sorcière toute mignonne sur un balai quasiment impossible à manier. Attention, vous allez vous faire (très) mal.

Du mobile vers la Switch


A l'origine, Maria The Witch est sorti en 2016 sur mobiles (iOS et Android) pour être ensuite adapté sur Xbox One et Switch en 2017.

Il ne faut donc pas s'étonner que son ADN reste celle d'un jeu mobile.

C'est beau... mais c'est également TRES dur !
C'est beau... mais c'est également TRES dur !

Un gameplay simpliste


On ne peut que très difficilement faire plus dépouillé que le gameplay de Maria The Witch. Vous n'aurez besoin que d'un seul bouton !

En réalité, c'est deux : en tapotant sur celui de droite, vous allez vous déplacer vers la droite. En tapotant celui de gauche, vous allez vous déplacer vers la gauche. Comme si c'était si simple...

Le truc, c'est que c'est un balai volant magique que vous chevauchez. Et que ce genre de merdes, ben ça vole particulièrement mal.

Du coup, si vous appuyez trop longtemps, la petite sorcière va faire un salto qui l'enverra très certainement dans le décor.

Car comme dans bon nombre de jeux old school et néo-rétro, si vous touchez le décor, vous êtes KO !

Une difficulté dantesque


Cette maniabilité si difficile à maîtriser fait penser à un certain Flappy Bird. Sauf qu'ici, le jeu est beaucoup plus beau, beaucoup beaucoup plus même.

Mais ne vous y trompez pas : derrière ses jolis graphismes, Maria The Witch cache un jeu à la difficulté parfaitement diabolique. Le tout demande une sacrée concentration et terminer ne serait-ce que le premier monde ne sera pas une partie de campagne.

C'est même trop difficile pour moi, je n'y retrouve pas mon compte : c'est gratuit et le level design n'évolue que très peu. C'est dommage, car visuellement c'est particulièrement enchanteur.

Des checkpoints... ou pas


Pour activer les checkpoints, vous devez utiliser des pièces. Et les pièces, vous devez préalablement les attraper.

Et c'est là tout le dilemme : cette pièce que je viens d'attraper, est-ce que je l'utilise dès le prochain checkpoint ou est-ce que je tente d'aller un peu plus loin quitte à tout perdre à la moindre erreur ? Sachant que vous avez 99% de crever comme une grosse merde dans les 3 secondes qui suivent.

Et forcément, il n'y a pas assez de pièces pour activer chaque checkpoint.

En gros, c'est difficile, et les mécaniques font que l’ensemble est encore plus difficile. A réserver à ceux qui aiment se faire mal.
à peine moyen

Maria The Witch

Maria The Witch, derrière ses graphismes colorés et enfantins, cache un jeu à la difficulté particulièrement relevée et au gameplay et au level design particulièrement limités. Cela ne conviendra qu'aux amateurs de challenge corsé. Ceux qui, comme moi, ont deux mains gauches, devront passer leur chemin.

La note : 2/6 (à peine moyen)