Mecho tales plonge dans les jeux de plates-formes des années 1990. Tout du moins, c'est ce qu'il essaie de faire.

Un parti pris graphique... spécial


Visuellement, Mecho Tales est comme l'ensemble des autres jeux de Arcade Distillery (et notamment Plague Road) : spécial. Mais spécial, ça ne veut pas forcément dire moche.

Le travail sur les personnages est plutôt sympa. En revanche, les décors, eux, sont vraiment spartiates. Curieusement, malgré des tonnes de couleurs vives dans tous les sens, l'action reste très lisible.

Oui, il a toujours des méchants très méchants dans les jeux de plates-formes.
Oui, il a toujours des méchants très méchants dans les jeux de plates-formes.

Cela rappelle les jeux de plate-forme / action que l'on trouvait sur Amiga par dizaines, à l'époque de notre jeunesse folle. Une sorte d'hommage qui fonctionne plutôt bien.

Un level design au ras des pâquerettes


En revanche, là où ça ne fonctionne pas du tout, c'est au niveau du level design. C'est très simple, et peu inspiré.

Des pics, des plates-formes, le tout avec tout un tas de monstres à occire, l'ensemble manque cruellement d'originalité et de patate.

Graphiquement c'est plutôt fin...
Graphiquement c'est plutôt fin...

Une maniabilité peu précise


Le centre du gameplay de Mecho Tales, c'est le petit module qui oscille autour de votre personnage. Vous tirez alors sur les adversaires en orientant le stick droit.

Le truc, c'est que le tir est ultra poussif, et que les adversaires, eux, sont beaucoup plus véloces en général. Il en résulte un jeu à la difficulté très élevée.

Vu son côté résolument rétro, cela serait peut être une bonne chose... si le gameplay tenait la route ! Le jeu lorgne sur un Megaman, sans avoir la qualité de développement d'un Capcom.

Mais également très... chatoyant.
Mais également très... chatoyant.

Car la difficulté vient surtout des adversaires à combattre plutôt que des phases de plates-formes à relever. Car de ce côté, même s'il y a tout plein de plates-formes et de pics acérés, on ne peine pas vraiment à en venir à bout.

En revanche, contre les adversaires, avec ce système de visée trop approximatif, j'ai beaucoup plus de mal.


Des plates-formes mouvantes et des pics : avouez que ça ne vous manquait pas !
Des plates-formes mouvantes et des pics : avouez que ça ne vous manquait pas !

à peine moyen

Mecho Tales

Mecho Tales fait très amateur dans ses mécaniques et son développement. Bancal sur la plupart des points, il n'est à réserver qu'aux fans de jeux ultra hardcores.

La note : 2/6 (à peine moyen)