Du FPS sur PSP, on avait déjà essayé avec Coded Arms pour un résultat plus que moyen... Ce Medal Of Honor n'est finalement pas si mauvais, il pue seulement le trop vite ficelé et l'argent facile.

Le scénario vous fait partir dans trois missions, décomposées chacune en cinq escarmouches. Quand on sait qu'une escarmouche se termine en seulement une dizaine de minutes, on se dit que la durée de vie laisse franchement à désirer... Trois ou quatre heures plus tard, on se dit que l'on avait malheureusement raison.

Avant chaque mission, on retrouve les fameuses images d'archive. Cette fois par contre, on n'apprend rien du tout d'un point de vue historique. On retrouve ensuite le briefing, qui plaira aux amateurs de la série tant il fourmille de clins d'oeil aux épisodes passés. Côté immersion, on en prend un coup. Le fait d'avoir trois missions différentes - Italie, Pays-Bas et Belgique fait que l'on ne s'identifie jamais au personnage, et que l'on se contrefout de l'histoire. Pour ce qui est l'un des points forts de la série, la qualité en prend un coup.

Un mini Medal Of Honor sur PSP.
Un mini Medal Of Honor sur PSP.

L'immersion, second fer de lance des Medal Of Honor, en prend également pour son grade. On pourrait tâcher de défendre le jeu en affirmant que ce sont les limitations de la console qui font ça, mais les épisodes sur Playstation sont tout simplement énormes de ce point de vue.
Par contre, au niveau de la maniabilité, on a vu pire. Bien sûr, la PSP reste très peu ergonomique, et le fait de déplacer votre personnage avec le stick analogique et les touches de droite tout en tirant avec les gâchettes n'est pas toujours aisé, mais avec les différentes aides que propose le jeu, on arrive à progresser. Reste que lorsque la difficulté augmente, on se sent vite frustré.

Durant un niveau, on a plusieurs objectifs principaux, en jaune sur le plan, et des objectifs secondaires, en bleu. Libre à vous de les faire également, ce qui vous prendra un peu plus de temps... Et mieux vaut le prendre le temps, car les deux premières missions - Italie et Pays-bas - ne vous demanderont pas plus de deux heures pour en venir à bout !
Pour la Belgique, les développeurs ont cédé à la facilité, en tâchant de vous rendre la tâche bien trop difficile pour que vous puissiez la terminer aussi rapidement que les deux premières.
On passera rapidement sur le mode multijoueurs, très dispensable, qui ne rallonge pas vraiment la durée de vie.
moyen

Medal Of Honor Heroes

Au final, après une première impression plutôt bonne, on finit par en vouloir à EA pour son arrivisme, tant le jeu sent la pompe à fric à plein nez : aucun scénario, aucune recherche de gameplay, IA totalement décérébrée et un jeu bien trop court. A ne réserver qu'aux fans de la série, et encore.

La note : 3/6 (moyen)