Medal of Honor, série initiée sur Playstation en 2000 change radicalement de style, comme beaucoup de jeux du genre avant lui : exit la seconde guerre mondiale, place à l'Afghanistan !

Le choix est plutôt couillu ; la plupart des jeux de ce genre évitent soigneusement de parler des conflits trop actuels. Avec la guerre en Afghanistan, on est en plein dedans. Le jeu joue la carte de l'authenticité, avec l'intervention de spécialistes militaires.

De plus, le scénario, sans être vraiment prenant, nous propose de beaux morceaux de bravoure. Là où le principal rival, Call of Duty, nous balance dans des aventures qui nous perdent parfois. Ici, on suit quelques équipes de soldats qui vont effectuer diverses manœuvres qui vont s'influencer les unes les autres. Le résultat fait que l'on fini par connaître les différents protagonistes et faire preuve d'empathie, ce qui est rarement le cas dans un Call of Duty récent.

Medal Of Honor sur Xbox 360.
Medal Of Honor sur Xbox 360.

Une fois le jeu en place, on constate malheureusement qu'au niveau du gameplay, ce n'est pas mirobolant. Le jeu est très classique dans son déroulement, et se base principalement sur des scripts, comme tous les jeux de son époque. Le souci, c'est que ces derniers ne savent pas se faire oublier. Pire que ça, il n'est pas rare de feinter lesdits scripts et faire bugger le jeu : vos équipiers ne comprendront donc pas que vous preniez les devants par exemple, ce qui créera de gros décalages entre ce qu'ils disent et ce qui se passe à l'écran.

Pour le reste, cela se laisse jouer. L'aventure est courte, mais on ne compte pratiquement pas de temps morts. De plus, la monotonie n'est jamais présente puisque les différentes escouades sont assez différentes les unes des autres. Vous pourrez par exemple faire un tour en hélico histoire de canarder un peu les montagnes.
moyen

Medal Of Honor

Sans casser des briques, ce nouveau Medal of Honor relance la série correctement, sans atteindre des sommets de fun. Le scénario est assez sympa et immersif, mais le côté trop scripté vient régulièrement briser l'ambiance.

La note : 3/6 (moyen)