La série Medal of Honor s'est clairement essouflée. Courrant sans arrêt derrière le déjà sans âme Call of Duty, Electronic Arts assène le coup de grâce avec cet épisode clairement de trop.

Souvenons-nous avec émotion de notre découverte du premier épisode de la série, sur Playstation première du nom. Que de bons souvenirs ! Quand on joue à Medal of Honor Warfighter, on se dit que ce temps là est bien loin.

En gros, ce FPS est classique à en gerber. Et il n'y a pas que ça qui fait gerber d'ailleurs. Avec ce titre, on tient là le summum de la propagande pro-armée (américaine, forcément). En gros, vous allez allez combattre des terroristes dont vous ne savez rien d'autre à part qu'ils sont vraiment méchants. Leurs motivations ? Mais puisqu'on vous dit qu'ils sont méchants putain ? De votre côté, vous allez canarder des villages entiers, mais ce n'est pas grave, puisque vous êtes les gentils !

Medal of Honor Warfighter sur PS3.
Medal of Honor Warfighter sur PS3.

Le scénario est donc insipide au possible, et manichéen à en pleurer. Bon, avec les FPS actuels, on va dire que l'on est habitué. Pour le côté propagandiste de bas étage, là on va dire que les développeurs ont déjà fait plus fort. Et le jeu là dedans ? Eh ben comme le reste : de la merde.

On passe le tutorial pourri où on incarne un gentil infiltré chez les méchants (comprenez des arabes, on est en mode propagande américaine, suivez bordel !) et qui va passer un camp d'entrainement à la con où il va falloir réviser une maniabilité que l'on se tape depuis 3716 jeux. On passera par le goût exquis de cette simulation de terroriste où le terrain de jeu est un avion. Ils auraient pu peindre deux tours sur la pile de bois au fond de la salle, au moins le mauvais goût aurait été un poil drôle.

Suite à sa, on passe dans le camp des gentils, et s'ensuit une série de missions toutes plus classiques les unes que les autres. Et c'est là que l'on découvre les scripts, tellement cons que lors d'une phase au sniper, il n'est possible de flinguer que les personnages qui sont mentionnés, au moment où ils sont mentionnés. Autant dire que l'on décroche totalement pour se foutre ouvertement de la gueule des développeurs, et d'Electronic Arts qui a osé nous proposer cette sombre merde.
ils le vendent ça ?!?

Medal of Honor Warfighter

Honêtement, j'ai dû jouer avec un seau d'eau à côté de mon fauteuil tout au long de ce test tant Medal of Honor Warfighter m'a fait gerber. Déjà au niveau du ton. Je ne supporte pas les militaires, et là, le propos est du niveau d'un match de foot. En plus de ça, on a un jeu tellement scripté qu'il est plein de bugs. Ils devaient penser n'avoir à faire qu'à des décérébrés de militaires et non à des joueurs lorsqu'ils nous ont pondu cette chose.

La note : 1/6 (ils le vendent ça ?!?)