Paper Mario initie son excellente série sur Nintendo 64, où il tranche alors avec ce que l'on connaissait à l'époque, tant visuellement qu'au niveau de son gameplay.

Déjà à l'aube des années 2000, on commençait à en avoir marre des suites à rallonge du plomber moustachu en salopette. Voir arriver un jeu comme Paper Mario était donc une belle bouffée d'air frais. Toutefois, ce n'est pas la première incartade de Mario dans le monde du RPG puisque Squaresoft nous avait déjà pondu un génial Mario RPG sur Super Nintendo (malheureusement jamais arrivé jusqu'en Europe).

Tout va mal au Royaume Champignon ! Une fois de plus, Mario doit sauver la princesse Peach des griffes de l'infâme Bowser. Ce dernier a également pris possession des sept Esprit Etoiles, qui le rendent alors invincibles. Vous devez alors libérer un à un ces esprits afin de pouvoir enfin le vaincre. Le scénario n'est clairement pas à la hauteur d'un RPG classique - surtout à une époque c'est Final Fantasy qui tient le haut du pavé. Toutefois, le ton naïf et l'humour omniprésent lui donnent un cachet loin d'être déplaisant.

Paper Mario sur Nintendo 64.
Paper Mario sur Nintendo 64.

Paper Mario est principalement un jeu de rôles. Je dis principalement car il garde un léger côté plates-formes, puisque Mario peut sauter (tout de même, il faut garder les bonnes habitudes !), histoire de plus facilement fouiller des décors qui ruissellent de secrets.

Le jeu alterne donc entre des phases de discussion, d'exploration, le tout entrecoupé de phases de combats. Ces dernières ne sont pas aléatoires puisque l'on voit les adversaires nous foncer dessus. A nous alors de leur donner un coup de marteau au bon moment histoire d'avoir l'avantage.

Car oui, Mario reprend le marteau qu'il avait délaissé depuis l'époque de Donkey Kong au début des années 1980, pour en faire un usage tellement intensif qu'il deviendra rapidement l'emblème de la série Paper Mario.

Les combats se font au tour par tour, dans la plus pure tradition des RPG. Tout est simplifié, permettant aux personnes ne connaissant pas ce genre souvent rebutant mais alors en pleine vogue de s'y retrouver rapidement. Et pour les vieux briscards, l'ensemble fonctionne également à merveille.

Rapidement dans le jeu, on récupèrera de nouvelles capacités qui nous permettront de contrer les attaques adverses ou d'augmenter les dégâts, en appuyant simplement sur une touche pile poil au bon moment. Cet ajout d'une dose de réflexes apporte énormément de dynamisme aux combats, et sera bien entendu largement réutilisé dans les épisodes ultérieurs.

Côté équipement, c'est également très simplifié puisque l'on utilise un système de badges qui confèrent des pouvoirs particuliers. A vous de les trouver, il y en a environ 80 disséminées un peu partout dans le jeu !

La réalisation de Paper Mario est très correcte. Ce n'est pas une prouesse technique, mais le mélange de 3D avec des personnages en 2D fait merveille au niveau de la direction artistique. Voir évoluer ces personnages aussi épais qu'une feuille de papier est à la fois drôle et sympathique.
culte, indispensable !

Paper Mario

Paper Mario pose les bases d'une série qui ne cessera de proposer des jeux excellents. Il n'a pas pris une ride.

La note : 6/6 (culte, indispensable !)