Plague Road porte bien son nom : y jouer est une plaie.

Un studio indépendant


Arcade Distillery a été fondé en 2015 à New York et marque principalement par la patte graphique de ses jeux.

Un mix entre dark fantasy et comics, le tout largement réhaussé par des couleurs très vives. Le style graphique des jeux Arcade Distillery est donc reconnaissable au premier coup d'oeil dans chacun de leurs jeux.

Graphiquement, on reconnait bien la marque de Arcade Distillery.
Graphiquement, on reconnait bien la marque de Arcade Distillery.

Plague Road est dans la parfaite lignée, avec son personnage bizarre, avec son masque de médecin de la renaissance.

Combattre la peste


Et s'il a un accoutrement pareil, c'est que notre héros est pris au milieu d'une vague de peste noire, l'aventure se déroulant au cœur du moyen-âge européen visuellement largement fantasmé.

Vous incarnez donc un médecin qui a quitté son foyer et y revient... pour retrouver tout un tas de cadavres. Il va alors s'employer à sauver ceux qui peuvent encore l'être.

La direction artistique est vraiment sympa.
La direction artistique est vraiment sympa.

Au niveau du scénario, bah en fait c'est tout. Un prétexte pour vous plonger dans l'aventure.

Un rogue like RPG bancal et soporifique


Le jeu est annoncé comme un RPG mélangé avec des éléments rogue like. Bon, finalement, avec pas mal de jeux NIS c'est déjà le cas en fait, non ?

Sauf qu'ici, le côté rogue like se résume à :
- Se taper un niveau totalement morne (il n'y a jamais de piège ni de puzzle)
- Botter le cul des quelques monstres qui parsèment le niveau.
- Sauver les villageois (en gros il faut juste les attraper)
- Quitter le niveau et revenir au camp de base
- Découvrir les villageois qui vont pouvoir vous aider
- Sacrifier les plus faibles pour faire monter vos niveaux
- Recommencer
- Recommencer
- Recommencer
- (vomi)

Des combats au tour par tour peu tactiques.
Des combats au tour par tour peu tactiques.

En plus du côté éthique hyper discutable du "t'es pas assez fort donc je te vire pour booster ma force à moi", le jeu est soporifique à souhait. On se balade dans des niveaux générés aléatoirement mais aux décors totalement identiques pour finalement faire tout le temps la même chose.

C'est morne, c'est vide, c'est ennuyeux au possible.

Du tactical RPG pas tactique


Et ce ne sont pas les combats qui vont remonter le niveau. Le système est de type RPG tactique, comme dans Vandal Hearts ou Final Fantasy Tactics.

Sauf qu'ici, le terrain est minuscule, donc les déplacements ne sont absolument pas stratégiques. Le terrain est toujours le même, donc pas de changements non plus de ce côté là.

Côté super pouvoirs, vos personnages ont des capacités qui s'activent automatiquement. L’ensemble est plutôt facile, ce qui ajoute encore un peu plus à l'ennui latent lorsque l'on joue à Plague Road.

Ouaip, Plague Road est bien une plaie


Son système de jeu n'est absolument pas maîtrisé, on fait tout le temps la même chose, on recommence, on recommence ad nauseam.

Les niveaux ne montent pas vite, les personnages ne sont pas attachants et il n'y a vraiment pas grand chose pour nous donner envie de continuer.

Certes, on croise quelques personnages qui nous demandent de faire un peu de recherche et de revenir avec une équipe bien définie. Pour progresser, il faut crafter un certain nombre de ressources, mais l'ensemble est tellement redondant que l'on pas bien vite à autre chose.
ils le vendent ça ?!?

Plague Road

La seule qualité de Plague Road, c'est sa plastique. C'est un parti praphique vraiment sympathique, parfois pas très lisible mais toujours esthétique. Pour le reste, tout est à refaire.

La note : 1/6 (ils le vendent ça ?!?)