Un jeu de volley ball sur NeoGeo et MVS, voilà qui titille la curiosité du joueur...

Simplement, pour ceux qui s'attendaient à une simulation, il faudra repasser. Ici, on est sur borne d'arcade, et si ça ne bourine pas, ce n'est pas une bonne chose.
Les joueurs ont donc des membres cybernétiques pour pouvoir matraquer comme il faut le ballon dans des parties très futuristes. On commence même en choisissant le type de joueur : hommes, femmes ou carrément des robots.
Cela donne deux types de jeu différents.

Le mode humain est plus classique, avec des règles de volley de base. Chose étonnant, c'est une vue de côté que l'on a ici. Cela permet de limiter le gameplay et renforcer l'action. Simplement, même avec le petit topo de début de jeu, s'essayer à Power Spikes II est assez déconcertant.
On a quatre joueurs sur le terrain (et donc logiquement quatre adversaires à droite, en face). Deux attaquants, un lanceur / passeur et un receveur qui peut également attaquer.
Alternent alors des phases d'attaque, de défense et les services (fait par l'équipe qui remporte le point).

Power Spikes 2, du volley, assez rare en arcade.
Power Spikes 2, du volley, assez rare en arcade.

Passons maintenant au mode robots. Le cadre change radicalement. On se voit projeté dans le futur, avec une action plus rentre dans le tas. Ici, plus de points, mais une barre de vie qui baisse à chaque fois que l'on perd une balle. Une vision très axée Vs Fighting, genre très présent en arcade.
Toujours dans le même ordre d'idée, une barre de furie est présente et permet de lancer une attaque spéciale une fois celle-ci remplie. Cette attaque demande une petite manipulation simple de la part du joueur juste avant de smatcher la balle. S'ensuit alors un coup spécial du type balle invisible, multiplication, etc.
Ce mode de jeu est donc beaucoup plus bourrin, puisqu'il ajoute pas mal de nouveauté au mode classique. C'est clairement ce qui fait l'attrait du jeu, même s'il est limité.

On conclura sur la petite histoire de Power Spikes. Sorti initialement sous le nom de Super Volley Ball en 1989, il connaitra une suite, toujours en format Jamma, en 1991 et posera les bases de ce qui est le tournoi humain du jeu. La version MVS est donc la seule représentante de la série sur la machine de SNK.
Mais vue la qualité très moyenne de ces titres, on ne va pas s'en plaindre.
à peine moyen

Power Spikes II

Power Spikes II n'est clairement pas un grand titre. Il ne conviendra pas au fans de simulation qui le trouveront trop bourrin pas plus qu'aux fans d'arcade qui le trouveront trop compliqué et peu intuitif.
La nouveauté du titre mettant en place des robots apporte quelques nouveautés, mais cela ne suffit pas pour scotcher le joueur.

La note : 2/6 (à peine moyen)