An de grâce 1993, Sega est déjà en plein dans la Megadrive et la Saturn pointera le bout de son nez l'année suivante. Autant dire que tout le monde ou presque à déjà oublié l'ancêtre 8-bits de Sega. Ou presque. Car un développeur principalement connu pour ses blobs colorés qui font "Puyo!" va en 1993 sortir l'ultime itération de sa légendaire saga de shoot-them-up Aleste.

Alors que le premier Power Strike, sorti lui aussi sur Master System, est une conversion plutôt bien fichue du Aleste original sur MSX (allez savoir pourquoi les localisations Européennes des titres de cette saga sont un foutoir sans nom à base de "Galactic" "Force" "Power" et "Mega" soit le vocabulaire classique des plus stéréotypés titres de shmups de l'époque) ce Power Strike II est, lui un jeu totalement original. On est ainsi devant le dernier opus de la série Aleste, la fin, le chant du cygne. Et quel chant du cygne !

Pour son dernier titre sur la Master System, Compile nous sort le grand jeu. Fin de vie du système oblige, le jeu est vraiment superbe. Les graphismes sont fins, détaillés, les décors sont de toute beauté, vraiment, on se rapproche d'une Megadrive. Les sprites des boss sont ... impressionnants, de par leur taille principalement. Le tout est coloré, vif, flatte la rétine et la vitesse est relativement impressionnante, surtout pour le support. On se trouve ici littéralement devant un des plus beaux shoots de la machine.

Power Strike 2 sur Master System, du shoot bien old school !
Power Strike 2 sur Master System, du shoot bien old school !

Le gameplay est comme dans tous les Aleste très typé, comment dire ... Aleste justement. Ici on retrouve un système calqué sur celui de Super Aleste sur SNES : un tir principal qui défouraille, cinq armes (du missile à tète chercheuse aux bombes "incendiaires" en passant par le tir large et autres joyeusetés) et des tirs secondaires (assez conséquents) upgradables sur six niveaux de puissance. Avec ça vous êtes partis pour faire des beaux feux d'artifice à l'écran et croyez moi, ça ne sera pas de trop, car le jeu n'est pas particulièrement facile (surtout si on vise le un crédit).

Musicalement c'est génial, le processeur sonore de la bécane est exploité à fond jusqu'à saturation, à la manière de Musha Aleste sur MegaDrive. Techniquement c'est donc le délire à tous les niveaux.
culte, indispensable !

Power Strike II

Sorti confidentiellement sur le territoire européen (à un nombre d'exemplaires que l'on estime aujourd'hui ridicule) alors que la console est déjà officiellement morte depuis longtemps, Power Strike II est aujourd'hui peu courant, et ô combien recherché par les fans de la série. Il constitue une conclusion épique à la saga et reste un des meilleurs et des plus techniquement réussi des shmups de la console. A posséder à tout prix. Amen.

La note : 6/6 (culte, indispensable !)