Les fans de Cotton seront aux anges de savoir qu'un épisode de leur série préférée est sorti sur Dreamcast. Malheureusement, le gameplay change radicalement, puisque c'est ici d'un shoot sur rails qu'il s'agit.

Mais où sont passés nos superbes graphismes tellement kawaii et 2D ? On ne sait pas trop ce qu'avaient les gens de chez Success en tête quand ils se sont attelés au développement de Rainbow Cotton. L'épisode Megadrive utilisait le même type de représentation graphique et s'avérait vraiment excellent, mais ici, le résultat n'est clairement pas à la hauteur.

On retrouve pourtant l'ambiance propre à la série. Ne comprenant pas le japonais, je n'ai pas compris grand chose à la séquence d'intro, très longue pour ce genre de jeu. Dans sa représentation, elle fait penser aux intros des jeux Nec CD, ce qui pour une Dreamcast n'est pas vraiment flatteur. En effet, ce n'est que du pseudo dessin animé, utilisant le nombre de minium de dessins différents pour l'animation.
Visiblement, c'est le bordel au royaume des fées. Une fois de plus, il leur faut une sorcière pour les sortir du pétrin. C'est une fois de plus la petite Cotton qui va s'en charger, en espérant récupérer des Willows, les fameux bonbons qui la poussent à braver tous les dangers. Malgré une réalisation limite, l'intro est très marrante.

Rainbow Cotton abandonne la 2D pour un rail shooter en 3D.
Rainbow Cotton abandonne la 2D pour un rail shooter en 3D.

Le jeu en lui-même est intégralement en 3D. On voit Cotton de dos, et on la fait se mouvoir à l'aide d'un viseur. Ce dernier se déplace une peu trop vite, rendant le gameplay peu précis. Pire, Cotton nous gène régulièrement pour viser, se mettant un peu trop devant et cachant l'horizon, la caméra est donc également assez mal placée car bien trop "dans le dos" de l'héroïne. Ces défauts étaient déjà présents sur le Panorama Cotton de la Megadrive, mais sachez juste qu'ici... c'est pire !
Le système d'upgrade est le même que dans les autres opus, avec des gems à récupérer pour monter son niveau. La puissance du tir augmente vite, ce qui permet de contrebalancer l'imprécision de la visée.

Rainbow Cotton bénéficie d'une excellente réalisation, tant techniquement qu'artistiquement. Les tons pastels rendent parfaitement honneur au ton déjanté de la série. De même, on retrouve avec plaisir les musiques infantiles qui rythme nos tirs.
Les boss qui clôturent chaque niveau sont vraiment bien trouvés et particulièrement drôles, promettant de jolis combats enragés.

Une fois la mauvaise surprise passée, on fini par se prendre au jeu. Cotton n'est pas la sombre merde que certains avancent. C'est un petit jeu sans prétention, certes clairement pas à la hauteur de ses prédécesseurs, mais tout de même assez sympathique à jouer pour en valoir l'achat.
moyen

Rainbow Cotton

Rainbow Cotton est extrêmement décevant lors des premières parties. Une fois passé la déception de ne plus avoir un shoot 2D entre les mains, on fini par l'apprécier pour ce qu'il est : un shoot 3D rigolo avec des défauts, mais également de bonnes qualités.

La note : 3/6 (moyen)